King Dude: « Full Virgo Moon »

Ces dernières années, King Dude a été l’une des voix les plus incomprises de la musique folk. Il a été accusé de tout ce qui se passe sous le soleil ; pour certains, c’est un violent psychopathe sataniste, pour d’autres, c’est un lâche charlatan-gauche… Et ce n’est qu’un début. Bien que de nombreux mythes l’entourent, il semble vrai que personne ne peut facilement le résumer en un seul souffle. Une chose est sûre, il joue des chansons intransigeantes consacrées à son métier sans se demander comment il sera interprété. Il ne demande à personne la permission d’exister de cette façon et refuse de reculer devant ses détracteurs.

Comme c’est la tradiion de la musique folk dans sa forme originale, son dernier album Full Virgo Moon représente un nouveau coup de Jarnac pour beaucoup de ces détracteurs, ses titres devenant des hymnes en forme de poignard pointu initiés par des théistes agissant sous le manteau et des athées (sic!). Le fait qu’il arme ses compositions de cette manière unique, fait de lui l’un des musiciens folk les plus dangereux et les plus influents de notre époque. Prenez garde et soyez conscient que King Dude est une force avec laquelle il faut compter.

Poignant et menaçant, « Intro (A Shadow’s Theme) » définit parfaitement la scène ambiante de la dernière œuvre de King Dude. Puis, dégoulinant de mélancolie, » My Rose By the Sea (Satyr Boy ») arrive ensuite avec impact ; une voix douce mais imposante et la guitare qui gratte ajoutant une certaine légèreté.

Tout en conservant les racines d’un style folk émotionnel et sombre, le morceau-titre est suivi d’une musique époustouflante de style country tout en restant un merveilleux passage perclus de tristesse sous forme musicale. « Before Forty Fives Say Six Six Six and The Satanic Temple » est un morceau de King Dude à contenu censé être satanique qui fera plaisir ou déplaisir suivant la propre inclination de l’auditeur.

Encore plus sombre et mélancolique, « Forgive My Sins est d’un autre niveau » avant que le « single » « Make Me Blind » et ses paroles énervée(« oh death you filthy whore, I crave you more and more ») ne change à nouveau la donne. Dans un tournant étonnant et reflétant le son talent, il s’intègrera ensuite parfaitement dans « A Funeral Song for Atheists » où ,en gardant le même rythme et les mêmes paroles, mais en ralentissant le tempo, il ajoutera ajoutant une injection de mélodie de pianoà dont la ferveur touch un émotionnel on ne peut plus haut-perché

La rémanence de cet album s’achèvera sur « Something About You », un dernier morceau profondément émouvant et sombre, recouvert d’un voile ou monceau d’accablement et de dépression. Malgrél ‘étiquette « folk », King Dude est un artiste à part entière dans la mesure où il a créé un merveilleux paysage sonore qui vous accompagnera longtemps après qu’il ait fini sa couse musicale.

****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.