U.S. Girls: « Heavy Light »

Le sixième album de Meg Remy en tant qu’U.S. Girls, In a Poem Unlimited, était un disque féroce, mordant et captivant pour les femmes en colère du monde entier. Son dernier opus, Heavy Light, est cependant plus personnel ; tourné vers l’intérieur et vers le passé, et il constitue comme une rétrospective de sa carrière jusqu’à présent.

Produit par Remy et enregistré en direct avec 20 musiciens de session, Heavy Light est riche, texturé et énorme sur le plan sonore. Il présente des versions retravaillées de vieilles chansons (« Overtime », « State House (It’s a Man’s World) » et « Red Ford Radio) » ainsi quedes intermèdes parlés (« Advice to Teenage Self », « The Most Hurtful Thing » et » The Color of Your Childhood Bedroom »). Tout cet ensemble contribue à notre compréhension des moments qui ont façonné Rémy en tant que personne et en tant qu’artiste.

Alors que nous approchons de la fin de Heavy Light, « The Quiver to the Bomb » ressemblera à un compte à rebours. Les touches de piano rapides et percutantes et les soupirs de Rémy créent une tension et jouent sur le mélodrame qu’elle sait si bien capturer. Avec son morceau de clôture, une version retravaillée d’une chanson qu’elle a publiée il y a dix ans, « Red Ford Radio », on a l’impression de boucler la boucle, de clore un chapitre de l’histoire des U.S. Girls, sans doute pour en entamer un nouveau.

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.