Four Year Strong: « Brain Pain »

Il est difficile de croire que Four Year Strong est un groupe qui a vint ans d’âge, mais, quand on entend les compositions spectaculaires de leur dernier album, Brain Pain, cela devient évident. Bien que le groupe ait certainement marqué les scènes pop-punk et post-hardcore avec ses albums révolutionnaires, Rise or Die Trying et Enemy Of The World, il n’a pas peur de s’éloigner des sons qui l’ont fait connaître, et c’est exactement ce qu’il fait avec Brain Pain.

La première chose que les fans de longue date remarqueront sur cet album est l’indéniable lourdeur de certains moments. Le travail des guitares en particulier est remarquable, mais même des chansons comme la chanson titre, « Brain Pain » ne ressemblent à rien de ce que le groupe a sorti auparavant. Prenez cela et associez-le à un lyrisme très conscient de soi et aux harmonies vocales caractéristiques de Four Year Strong, et vous obtiendrez facilement l’un de leurs meilleurs disques à ce jour. 

Il est presque difficile de résumer Brain Pain sans qu’on ne fasse découvrir l’album en entier, piste par piste, et ce n’est certainement pas mauvais signe – cela signifie simplement qu’il y a un petit quelque chose de spécial dans chaque chanson de cet album. Le morceau d’ouverture, « It’s Cool », par exemple, commence sur un ton très théâtral et orchestral, mais passe rapidement à l’une des chansons les plus heavy du groupe. Puis vient l’accrocheur « Get Out Of My Head », porté par un travail à la guitare au son presque nu-métallique et un refrain classique de Four Year Strong qui, malgré le titre de la chanson, est sûr de vous rester coincé dans la tête. Et puis il y a la folle rupture dans « Crazy Pills » et le fantastique son de guitare dans le morceau suivant, « Talking Myself In Circles ». 

Il y a facilement quelque chose qui fait que chaque morceau se démarque, et c’est à la fois la plus grande force de l’album et parfois sa plus grande faiblesse. Bien qu’il soit un véritable bang après l’autre, il peut aussi parfois donner l’impression d’un coup de fouet. Les changements drastiques dans les chansons optimistes et accrocheuses comme « Learn To Love The Lie » et « Brain Pain », d’influence plus métal/hardcore, suffisent à vous faire tourner la tête. Mais heureusement, à la manière de Four Year Strong, une fois que le refrain a été joué, tout semble s’accorder. 

L’album ne perd jamais vraiment de sa vigueur non plus. Alors que l’intro de « Seventeen » ressemble presque à une chanson de Knocked Loose, elle se transforme rapidement en un morceau étonnamment lumineux et optimiste. Il y a aussi un moment pour prendre une pause dans la superbe piste acoustique, « Be Good When I’m Gone », avant que l’album ne se termine inévitablement en force quelques chansons plus tard avec « Young At Heart », qui, sans surprise, ne ressemble en rien aux chansons qui le précèdent. 

Après une décennie de collaboration, de nombreux groupes peuvent avoir du mal à trouver l’équilibre entre l’essai de nouveaux sons et la fidélité à ce qui a fait tomber les fans en amour avec eux au départ, mais dix-neuf ans plus tard, Four Year Strong a réussi d’une manière ou d’une autre à perfectionner l’art de l’expérimentation. Brain Pain est certainement un album classique de Four Year Strong dans ses harmonies vocales et ses refrains accrocheurs, mais il donne aussi au groupe une certaine marge de manœuvre pour explorer de nouvelles sonorités tout en donnant rarement l’impression d’être forcé. Brain Pain est la preuve que le groupe a définitivement de la résistance en 2020.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.