Green and Glass: « Green and Glass »

Green and Glass se décrit comme un vaisseau mystérieux ; ce mystérieux vaisseau natif de Brooklyn est composé des multi-instrumentistes Lucia Stavros (Ghost Ensemble), Sam Decker (Secret Sibling), Ryan Dugre (Landlady), Andrew McGovern (High and Mighty Brass Band) et David Flaherty (Cuddle Magic), et chaque membre joue un rôle distinct dans le processus de création. Un genre général tel que i’ « indie pop » était peut-être une description appropriée du EP deux titres qu’ils ont réalisé en 2015, mais avec leur dernière sortie éponyme, Green and Glass a évolué en un ensemble atmosphérique et qui pousse à dépasser les genres stricto sensu. Avec ses paysages sonores éthérés de pop de chambre, ses progressions rock emphatiques et ses harpes hypnotisantes, Green and Glass apporte en effet une énorme vague sonore orchestrale.

La pochette teintée dans la masse de Green and Glass rappelle à cet égard les dessins spirographiques en arc-en-ciel révélant au premier coup d’œil que l’album sera néo-psycédélique et un peu décalé. Le premier morceau de l’album, qui porte son propre titre, fait démarrer l’écoute avec des synthés ondulants et des cuivres sinueux, offrant un aperçu tentant de ce qui va suivre. C’est un morceau lent et atmosphérique, sinistre et intriguant, comme un chant de sirène nous attirant au fond de l’océan et intègrant une gamme impressionnante d’instruments : un mélange parfait de synthétiseur, de vibraphone et de harpe, le tout dans les quatre premières minutes de l’album. Le style vocal de Stavros est souligné avec tension, sa voix donnant un ton aigu d’urgence aux grooves autrement brumeux de l’album.

L’étrangeté du disque s’intensifie pendant « Black Hole », le troisième titre de l’album. « I’ll show you what / What’s real evil / Can’t tell the good guys from the bad » (Je vais te dire ce qu’est le véritable mal / On ne peut distinguer les bons des mauvais), chante Stavros alors que des harpes et des cors menaçants s’élèvent en un magnifique crescendo. Chaque ligne est chantée lentement et de manière réfléchie, mais aussi quelque peu aléatoire. Cela donne l’impression que Stavros raconte un rêve étrange de manière distraite.

De nombreuses chansons de l’album ont pour thème commun le rêve, le sommeil ou le réveil. « Sand » commence par l’histoire d’un homme qui s’endort sur une plage, et sur « Another One », Stavros chante un monologue confus sur un rêve dans lequel le monde se termine. « Each morning I wake / Trying to wash away » (Chaque matin, je me réveille / J’essaie de disssiper mes songes), chante-t-elle dans « Wash ». Même les chansons qui ne mentionnent pas le sommeil ont une qualité onirique distincte. Entre cette surréalité, une harpe qui tombe continuellement et le style vocal disjoint de Stavros, certaines chansons de l’album commencent à se ressembler. « Good Enough For Some » brise l’étourdissement grâce à un synthé joyeux et à une ligne de basse proéminente. La façon dont le vibraphone, les guitares, les claviers et les cors dansent les uns autour des autres sur ce morceau est vraiment remarquable.

Lorsque l’album se termine avec les chœurs et les synthés flous de « Corona », on flotte dans l’éther, dans le trou noir susmentionné. Dans l’ensemble, cet album est excentrique, expansif et solide sur le plan sonore. Compte tenu de la pléthore d’instruments utilisés, on peut avoir le sentiment que Green and Glass eqt un combo à écouter dans une instance de méditation et d’éveil des sensations.

***1/2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.