Robbie Stickland : »Warm Jeans In The Morning »

L’auteur-compositeur-interprète Robbie Stickland, alias Spongebob Eyelashes, basé à Dublin, est déjà une figure culte de la scène indie dublinoise. Après avoir reçu le sceau d’approbation de Fontaines D.C. et de Paddy Hanna en première partie et avec la sortie de son premier EP Quit College, Worship Satan sous son ancien nom, Stickland a franchi l’étape logique de l’enregistrement de ce premier LP.

Les premiers travaux de Robbie ont été favorablement comparés à ceux de Mac DeMarco pour leur humour décalé et leurs mélodies détendues. Nous avons plus de la même chose ici. Les guitares sont aussi sautillantes et les rythmes aussi déchaînés que ceux de DeMarco, et la cadence vocale légèrement nasillarde du chanteur correspond au moule slacker-pop même si Warm Jeans In The Morning n’est pas seulement un mimétisme.

L’album s’ouvre sur un buzz sonore trompeur qui laisse place à une guitare acoustique doucement grattée et au chant peu enthousiaste de Stickland sur la chanson titre. Celle-ci chanson se révèle être une métaphore d’auto-congratulation que le vocaliste s’arroge pour avoir accompli la tâche apparemment subaltern ede rester au lit toute une journée.. Une grande partie de l’album est écrite dans cet esprit. « Lizad » portrera un regard intérieur sur les problèmes du corps voire du coeur et a voix de Stickland glissera sur des lignes de guitare entrelacées, atteignant finalement une place d’acceptation de soi et d’encouragement dans la répétition à l’infini des mots « I love you » sur l’outro de la chanson.

Il y a aussi une certaine autodérision de la chanson de l’artiste, que ce soit dans l’ode à la rumination sur « Busy Being Dumb » ou dans l’appel et la réponse rapide sur « Nosepicker », dont les chœurs ne font qu’augmenter l’insécurité du narrateur.

Warm Jeans In The Morning a été auto-produite et enregistrée dans un espace de collaboration à Crumlin. Bien que l’on se soit efforcé de s’inspirer du son de son premier EP, une grande partie de son charme a été conservée. La qualité du son lo-fi est excellente et chaque chanson est construite sur de riches guitares, des paroles réfléchies et des arrangements légèrement décalé ; une excellente introduction à pop indépendante et désinvolte du bonhomme.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.