Esoteric: « A Pyrrhic Existence »

Il y a le doom rock, il y a le funeral doom-rock, et puis il y a Esoteric. Une sortie discographique du groupe a tendance à susciter l’attente (depuis la dernière livraison) et le poids (en contenu) pour s’inscrire comme un événement majeur de la vie de toute personne quivant le combo. Non content de jouer lentement et lourdement, le groupe a toujours jugé bon de draper ses expériences bruitistes dans des bain d’acide et d’accompagner es exercices de terreur sonore dans ses excursions d’un quart d’heure. A Pyrrhic Existence renoue avec cette tradition avec six morceaux s’étalant sur plus d’une heure et demie. « Descent », haché et sorti en « single », couvre tout ce à quoi on peut s’attendre : une atmosphère étouffante, un rythme sous-glaciaire, et, à travers tout cela, le frontman Greg Chandler se tordant de toutes parts dans une terreur exécrable. Il s’élève, il tombe, puis il s’évanouit dans de longs passages infusés d’ambiance à travers son traumatisme – induisant une durée de 27 minutes. Esoterice n’a jamais eu peur de cotoyer la misère; ici il la met au pemier plan.

Historiquement, il y a une autre caractéristique du groupe qui a accompagné toutes les caractéristiques susmentionnées : le rôle de la guitare principale dans la configuration d’un groupe en comprenant trois. La panique et la tristesse sont des mentalités qui se chevauchent : la guitare solo a tendance à se mettre en avant, à s’arracher, tandis que le groupe ralentit, ralentit et ralentit encore. Ces leads, combinés à l’atmosphère, tendent à définir les facettes « psychédéliques » du son du groupe – celui de la folie brute.

Aborder les chansons individuellement est un exercice de futilité : ce sont des maelströms d’horreur géants et cogneurs. Alors que le morceau (relativement) plus proche du disque 1, « Antim Yatra » est une excursion au synthétiseur qui vous donne le temps de vous remettre de l’exercice d’épuisement de l’esprit qu’est « Rotting In Dereliction », mais c’est l’exception, pas la règle. Le disque 2 n’offre pas un tel répit. A Pyrrhic Existence (Une existence à la Pyrrhus) a été conçue pour que la souffrance trouve la catharsis et elle la trouvera.

Esotéric n’a pas vraiment de contemporains, de collègues ou de comparses et ce qu’ils font n’a pas vraiment de comparaison. Il y a plusieurs groupes qui sont colossaux dans le monde du funeral doom : Evoken, Loss, Un – mais ces groupes, aussi spectaculaires soient-ils, ne travaillent pas à la même échelle. Esotericne fait pas mentir son patronyme car il se situe ailleurs, en cet endroit où certains groupes vont vers l’au-delà. Pas un endroit meilleur ou pire, mais un endroit différent – où le découragement est manifeste et tangible et où on peut presque le respirer.

A Pyrrhic Existence n’offre pas une écoute facile (quel album qui pousse à 100 minutes l’est ?) mais il est peu probable que quelqu’un qui connaît le groupe ou le genre s’attende à ce qu’il le soit. Les concepts de temps cessent d’exister quand Esoteric ose fouler le sol. Ce n’est pas de la musique décorative et elle requiert généralement toute votre attention, une grande demande dans un monde sujet à des distractions sans fin. Mais c’est l’expérience ésotérique, une montagne de misère géante et sans compromis au sommet de laquelle on peut trouver un certain soulagement. Peut-être les étoiles, peut-être le silence, peut-être la clarté pour affronter le voyage de retour sur terre.

****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.