Riki: « Riki »

Le projet solo de l’artiste visuel Niff Nawor, Riki, est exactement ce que l’on souhaite pour un « debut album »: il est plein d’énergie et d’idées ; il vous rappellera Kate Bush et une partie sera interprétée en allemand. L’histoire de cet anarcho-punk de la Bay Area à san Francisco est, à cet égard, filtrée par ces accords qui résonnent et ces brillantes nappes de synthétiseurs, pour un résultat eplus « fun » que le « fun ».

Ça sentira ainsi le vintage façon Grimes avec, par exemple, le « single » « Napoleon » (un hymne de club avec un son chamber-pop) qui est le parfait exemple de la puissance de la conception sonore et d’un bon mixage et où chaque élément, de la basse au lead, est distinctif et vous restera en tête.

Des passages expansifs et des synthés affutés constituent la majeure partie de l’album, « Bose Lugen (Body Mix) » ou « Know », mais ils sont si bien conçus et variés qu’ils ne sonnent jamais répétitifs. L’album commence avec comme le martèlement sucré de morceaux classiques de la nouvelle vague, mais au fur et à mesure, Riki tente différentes expériences, avec un succès similaire – « Spirit of Love » et « Monumental » seront des ballades plus lentes, mais, même là et même en le voulant, Nawor ne saurait nous plonger dans des abysses d’ennui. Ce premier album est superbe parce qu’il est divertissant et « fun » mais, en fait et avant tout, magnifique.

****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.