Anne Müller: « Heliopause »

Après de nombreuses participations, comme violoniste ou violoncelliste, sur des sorties d’autres musiciens, comme des collaborations avec Nils Frahm dans lesquelles son nom apparaissait au même niveau que celui de l’autre intervenant, c’est donc dans l’exercice purement solo que l’Allemande s’aventure sur son « debut album ».

Purement solo, certes, mais pas uniquement dédié à son instrument de prédilection car le violoncelle n’est pas le seul présent sur ce court album (six morceaux pour une grosse demi-heure) puisqu’un piano est ainsi joué sur « Being Anne », mais de manière un peu détournée car Anne Müller l’utilise avec un médiator, employé pour jouer des cordes, et gratte les mécanismes pour créer une rythmique, avant de retrouver ce clavier plus loin, de manière plus traditionnelle sur « Aarhus/Reminiscences ». Par ailleurs, n peut l’entendre frapper la caisse de son violoncelle pour former des coups répétés (« Nummer 2 »), ou ajouter des vocalises (« Drifting Circles) », tout cela intelligemment combiné aux interventions à l’archet mises en boucle.

Cet alliage d’auto-sampling et de petits adjuvants fait, on a récemment eu l’occasion de le souligner lors de la recension du concert de Mary Lattimore, la qualité des propositions néo-classiques centrées sur un instrument principal. De fait, à la différence de ceux qui se satisfont de jolies mélodies et de respirations très profondes et intensément pensées, il y a là une volonté de travailler sur l’itération et une forme de musique sérielle vraiment réussie. Cette accointance s’exprime particulièrement quand le tempo s’accélère et que l’archet attaque plus rapidement les cordes (« Drifting Circles », qu’on peut effectivement apparenter à des cercles un peu déviants). En creux, le morceau-titre, qui conclut le disque, peut alors apparaître comme un peu plat et manquant d’inventivité, opérant majoritairement dans les graves, mais sans recherche autre. Reste toutefois un disque assurément intéressant et la curiosité de ce que Müller pourrait véhiculer sur scène.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.