The Smoke Fairies: « Darkness Brings The Wonders Home »

Le 6e album studio des Smoke Fairies, Darkness Brings The Wonders Home, est un véritable opus car le combo y combine une mélodie étonnante et une narration créative et que leurs chansons parlent de la vie quotidienne et des émotions humaines, avec un soupçon de thèmes mystiques

Tout commence avec « On The Wing », ce qui donne au disque une ouverture féérique voire transcendante. Il y a des motifs similaires aux titres précédents du groupe, comme « Hotel Room », et cela donnera le ton pour le reste de l’album, en nous procurante une forte sensation d’éthéré. Les percussions sont légères, et les voix de Jessica Davies et Katherine Blamire occupent le devant de la scène en s’entremêlant pour ne faire qu’un.

« Elevator » va introduire une mélodie plus lourde à la guitare, écrasant les sons d’un rock plus dur, celui que nous connaissionu groupeans le passé. L’atmosphère est toujours aussi douce, mais un riff de guitare grinçant lui donne un avantage. C’est une chanson sur les échanges bizarres dans les ascenseurs, mais, avec des paroles intelligentes, elle approfondit le fait qu’on ne peut jamais vraiment comprendre ce que pense quelqu’un d’autre.

L’un des morceaux principaux, « Disconnect », suit rapidement, poursuivant les concepts les plus forts du rock et The Smoke Fairies mêleront énergie, atmosphère sombre et couveuse et une sensation de fumée. Le se trouvera un peu apaisé avec « Coffee Shop Blues » et « Left To Roll », deux titres aux paroles toutefois lourdes en raiaon des voix grinçantes et presque ingrates de Davies et Blamire.

Un autre titre-phare, « Out Of The Woods », donnere une direction différente au disque. C’est un morceau séduisant, avec des sons de guitare brûlants et un refrain brillant et incandescent. Les paroles ironiques donnent à « Chocolate Rabbit » un aspect ludique et insolent, bien qu’il semble moins significatif que les autres chansons de l’album.

La présence d’un titre comme « Chew Your Bones » donnera le coup d’envoi de l’extension de la maison Smoke Fairies. Thématiquement, c’est une chanson classique ; onirique et brumeuse et ce sera l’un des morceaux les plus lents de l’album, avec une harmonie tranquille. L’avant-dernier titre, « Don’t You Want To Spiral Out Of Control ? », introduit les motifs rock précédents et poursuit sur la voie de la séduction. Le disque se terminera par « Super Tremolo », un rapprochement féroce témoin de l’effort créatif du groupe.

Darkness Brings The Wonders Home est un album de sorcellerie toujours aussi cool, avec quelques grands succès et quelques quasi-accidents. La signature de Smoke Fairies est omniprésente : leur voix harmonieuse et hypnotique, leurs riffs entraînants et leurs mélodies brumeuses. On dirait que Smoke Fairies est en train de peaufiner tout son back-catalogue pour produire quelque chose de totalement unique et inédit pour lui.. et nous.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.