Shunkan: « Cumberland Falls »

Shunkan avait fait ses premières preuves avec son premier album nommé The Pink Noise en 2015. Le quatuor de Los Angeles mené par la charismatique chanteuse Marika Sakimoto est maintenant de retour un avec Cumberland Falls qui espère paller au relatif insuccès de son « debut album ».

Débutant de façon doux avec le mélancolique « I’m Not Cool » où Marika Sakimoto raconte, sans doute comme catharsis, comment un agresseur a bien profité d’elle adurant plusieurs années. Soniquement, Shunkan incorpore des éléments shoegaze, jangle-pop et power-pop sur des compositions plutôt efficaces comme « Smokey Robinson », ou encore « Chemtrails » et « The Ritual ».

La Californienne est animée par une rage et une envie d’en découdre en ressassant ses moments de solitude et de paranoïa comme sur « Mornings In The Afterlife », « Rip » et « Honey ». La chanteuse et guitariste cicatrise comme elle peut ses bribes d’un passé qui l’ont brisée. Plus on progresse sur Cumberland Falls, plus son envie de chasser ses démons paraît évident sur « Little Hell » et « Bloody Winter ». Pour ce second opus, Shunkan exorcise tous ses vieux démons à travers des morceaux passionnants et empreints d’une nostalgie dont on se doit de souligner l’ambiguité entre bourreau et victime.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.