Beach Slang: « The Deadbeat Bang Of Heartbreak City »

Après deux albums et une courte traversée du désert, ce groupe prometteur issu de Philadelphie sort un nouvel opus comme témoignage et exorcisme d’une période troublée, The Deadbeat Bang Of Heartbreak City.

Ici, Beach Slang effectue un virage à 90 degrés en prenant des sonorités à mi-chemin entre punk-rock et hard-rock FM des années 1970-1980 avec « All The Kids In LA » qui ouvre les hostilités mais également « Let It Ride », « Tommy In The 80s » pour le meilleur comme pour le pire.

The Deadbeat Bang Of Heartbreak City veut faire table rase du passé du mieux qu’il peut avec des titres enflammés comme « Stiff », « Sticky Thumbs » ou encore « Kicking Over Bottles » qui flirtent avec le rockabilly. Cependant, Beach Slang arrive à se diversifier à travers des ballades plus touchantes telles que « Nobody Say Nothing » et « Nowhere Bus » ou encore sur la conclusion intitulée « Bar No One » où James Alex met en scène sa propre mort. Bien évidemment, ce nouvel album du groupe de Philadelphie ne va certainement renouer avec la gloire des albums précédents mais il pourra confirmer que le groupe est de retour, pour un meilleur bien éloigné d’un pire qu’on aurait pu craindre.

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.