No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Jinjer: « Macro »

Les groupes issus d’Ukraine arrivant sous nos lattitudes sont suffisamment rares pour qu‘on les mentionne ; Jinjer en est à son deuxième L.P., après King Of Everything en 2016 et un premier E.P., Micro, dont Macro semble être la suite logique en matière d’appelation.

Jinjer évolue dans un registre metalcore explosif qui ne connaît aucune frontière. Les quatre musiciens naviguent avec brio entre les styles avec l’énergie comme leitmotiv. Écouter le combo, c’est accepter de se prendre une bonne dose de décibels dans les oreilles et, pa conséquent, ne pas épargner ses tympans. Mais le tout n’est pas dénué de musicalité et on oscille souvent entre passages violents et envolées mélodiques.

Un titre comme « On The Top » met tra ainsi une immense claque d’entrée mais se révèlera extrêmement efficace sur son refrain ou son pont qui mettront en lumière la qualité de composition du groupe. « Noah » va ’inscrire dans la même veine avec une violence inouïe mais un charisme évident sur les refrains.

Grâce à cette avidité à donner de multiples facettes à sa musique, on pourra déceler des passages de reggae (« Judgement (& Punishment) » ou encore de death-metal (« Pit Of Consciousness »). Le tout est exécuté de manière ordonnée et avec une aisance assez bluffante pour un groupe aussi jeune. La production rend, elle aussi, grandement hommage aux morceaux et contribue à cette sensation de qualité qui découle du disque. La basse est clinquante, la guitare agressive mais audible, la batterie frénétique et la voix parfaitement ajustée et « Home Back » symbolisera à merveille le travail d’orfèvre réalisé par les Ukrainiens.

Si les trois instrumentistes maîtrisent parfaitement leur sujet, il sera difficile de ne pas mettre la performance vocale encore plus en avant. Tatiana Shmailyuk attire toute l’attention et elle le mérite amplement. Rien ne semble impossible pour elle et sa voix incroyable. Capable de passer d’une mélodie cristalline toute en maîtrise au scream le plus terrifiant, la palette vocale de la vocaliste ne semble connaître aucune limite. Son phrasé est impressionnant et permet d’ajouter des nuances bienvenues aux compositions. Parfois reggae, parfois hip hop (« The Prophecy »), Shmailyuk apporte ainsi cette versatilité qui fait tout le charme du groupe.

Macro est iun opus solide et les neuf titres qui le composent sont d’une richesse incroyable et révèlent une finesse de composition peu ordinaire. Le style plus brut des albums précédents s’est épuré et laisse place à des créations beaucoup plus abouties. Plusieurs écoutes mettent en lumière toute l’expertise du quartette ukrainien, un savoir faire qui force le respect. A l’heure où bon nombre de groupes manquent cruellement d’idées, cet album est une bouffée d’air frais qui fait sensation et pélève Jinjer au statut de futur mastodonte de la scène metal.

****

7 novembre 2019 - Posted by | On peut se laisser tenter |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :