Der Himmel Über Berlin: « Chinese Voodoo Dolls »

Avec ce nouvel album, leur quatrième, Der Himmel Über Berlin ont affiné leur style. Loin des flamboyances du rock gothique à la Corpus Delicti (ou plus récemment les Nairod Yarg) et à quelques encablures des lamentations batcave (Cinema Strange), ils ont choisi le son death rock, dans la lignée des deux premiers Christian Death.
Alors que ce genre tourne parfois en rond, Der Himmel Über Berlin réussissent à lui donner du souffle et, en conséquence, à se donner un visage bien plus identifiable que surses précédentes livraisons. Les sept titres de cet opus (et un interlude, « Fogmachine ») sont variés sur le plan musical et mélodique. Si la voix de Teeno Vesper a ses propres limites (inhérentes aussi au genre, mais les différentes approches et les sursauts de rage lui donnent un écho particulier – écoutez par exemple les prouesses sur « Sister Paranoia »), les compositions, elles, tiennent cette fois bien haut le flambeau.
Les effets parsèment le disque, comme le placement d’un sample, ou la multiplication des pistes, ce qui donne de la réussite à « Totentanz », proche des débuts de Morthem Vlade Art.

L’ajout de chœurs féminins et un nappage synthétique apportent de la profondeur quand il le faut (« Salvation ») alors que la basse sait se faire bien plus enjoliveuse, puisant dans le goth-rock ce qui se faisait de mieux (lancement de « Revenge » avant mise sur orbite). Plus frontal, le groupe porte de nombreux masques et réussit à faire sonner un vers pourtant déjà bien inscrit dans les mémoires (« Dead Bodies Everywhere »).
« Too many Voices »est un titre que l’on jurerait écrit il y a trente ans. Élégant et racé, il emmène loin, rappelle fortement Rozz Williams ; ce n’est pas un hasard s’il a été choisi pour clore l’album et donner envie de le remettre en lecture. Le démarrage avait été bien agressif avec « Blind Empire », guitares qui accrochent, gimmicks énervés pour amener et ponctuer le refrain. Der Himmel Über Berlin réussissent sacrément bien, là où les Eat Your Make Up peinaient autrefois à installer cette stabilité dans le haut niveau. Démonstration faite : cette fois, c’est du tout bon.

****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :