No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Li’L Andy: « All The Love Songs Lied To Us »

« All the love songs lied to us—
the truth is so much worse »

Voilà la manière dont commence le nouvel album de Li’L Andy, All The Love Songs Lied To Us. All The Love Songs Lied to Us. Quatre ans après sa dernière parution, While The Engines Burn, Andrew McClelland nous revient avec un album dans la continuité de son travail des quinze dernières années. Li’l Andy verse dans l’Americana strico sensu – tantôt plus gospel avec All Who Thirst Come to Waters, tantôt plus country avec While The Engines Burn ou plus folk avec ses premiers albums. All The Love Songs… est plus dans cette mouture. Comme le dit le titre, l’album parle d’amours déçues. Par contre, l’originalité de la proposition de Li’l Andy est dans ses textes qui ne sont pas très romantiques ou idéalistes. C’est un portrait réaliste de l’amour, avec un sourire en coin et un doux cynisme assez à point pour être sympathique.

La citation de la chanson-titre donne le ton. En citant des chansons d’amour célèbres comme « Love is All You Need » et « Love Is Blind, » McClelland démontre que ces oeuvres déploient des mythes qui nous empêchent de vivre nos relations de manière saine. Le mythe amène inévitablement une certaine déception qui est aussi exprimée.

Il y a une autodérision dans cet album qui rend le tout très sincère. Dans la chanson-titre, il y a aussi un moment ou il parle des chansons country qui elles aussi glorifient l’amour et la tromperie, clin d’oeil intéressant quand on sait qu’il en compose une, plus loin, avec « Desire (Again) ». Celle-ci donne quand même l’impression qu’il se répond. « Ahhh… Loneliness » a elle aussi un côté cynique:

« Ah! Loneliness—there you are,
Ah, loneliness—there you are.
It’s been so long, you were gone.
Loneliness has come back home »

À défaut d’être originale et de révolutionner le country, la musique est vraiment bien faite. La production de Joe Grass est très minimaliste et laisse la part belle aux instruments et aux arrangements de cordes. La voix profonde de Li’l Andy est bien mise de l’avant, ainsi que de jolis choeurs. La chanson-titre a emprunté la mélodie de « Coming Back to You » de Leonard Cohen . Certaines compositions sont plus surprenantes, comme « The Lives of Others » qui a un petit côté calypso ou « Limestone », principalement jouée au piano. Sinon, l’instrumentation est digne du country classique avec la grande présence des guitares, de violon et de pedal steel.

En somme, All the Love Songs Lied to Us se démarque par ses propos plus que par sa musique qui, elle, est réussie en dépit de tout.

****

16 octobre 2019 - Posted by | Chroniques du Coeur |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :