William DuVall: « One Alone »

Le frontman d’Alice In Chains se prête au difficile exercice de l’album solo. Avec One Alone, il est vraiment question parcours solo à cation de simplicité et d’authenticité. Exit, en effet, le disque solo électrique ou électro-acoustique, William dévoile onze titres où se mêle sa voix et une simple guitare folk. Une œuvre qui se veut très personnelle.

Premier « single » et premier titre de l’ensemble, « ‘Til The Light Guides Me Home » pose le décor ; un artiste qui s’ouvre, qui dévoile ses émotions avec une musique qui se veut simple, mélodique et entêtante.

Cette vololonté mettra en avant la guitare alors que le voix sera plus en retrait que ce soit sur « The Veil Of All My Fears » où priorité est donnée à l’intensité avec le toucher instrumental et où les émotions sont mises en valeur. Le second single « White Hot » développe une autre ambiance. Plus coloré » mais tout aussi mélancolique; il s’agit d’une intense déclaration d’amour, mais celle-ci se révèle aussi être douce et comme apaisée.

« So Cruel » avec son solo, est sans doute le titre le plus classique, qui pourrait être transposé à l’électrique immédiatement. Les variations sont nombreuses, chacun des morceaux dévoilent de petites surprises et différentes sensibilités. Comme « Strung Out On A Dream » et ses petites fulgurances vocales qui ponctuent l’intro,on sent les cordes frotter et les petites imperfections qui découlent du jeu d’une guitare folk. Aucun effet n’est là pour cacher ou minimiser celles-ci.
DuVall es déchire même sur « Still Got A Hold On My Heart » où les progressives montées tiennent en haleine et installent une atmosphère assez tendue alors que « Chains Around My Hear », elle, s’orientera vers la douceur commepour montrer qu’ il est possible d’évoquer un même sujet de différentes manières, avec différentes approches et différentes sensibilités.

Enfin ,  « No Need To Wonder » conclura le disque sur une note d’espoir en des jours meilleurs. Bien que le ton soit grave, il est également très solennel. La volonté de William DuVall de se dévoiler plus personnellement encore, est une vraie réussite. Se degage de lui une authenticité, une première étape d’importance pour une personne qui souhaite sortir désormais réaliser de la musique sous son véritable nom.

****

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.