No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Murmur: « Cairn »

Associer le black metal et le doom de tradition un peu funéraire est un défi séduisant auquel certains se sont essayés, pour des résultats inégaux, où souvent les colorations s’affadissent dans la recherche périlleuse d’un équilibre. Entreprise solitaire de l’acronymique A.L.N., musicien basé à Portland, מזמור (prononcer « Mizmor) montre que ça fonctionne : il suffit de pouvoir compter sur une belle maîtrise des deux styles, sans forcément chercher à les fusionner d’ailleurs. Facile. Ce contraste est le ciment de Cairn, troisième album en date. Il lui prête son effervescence radicale et sa stature, que met généreusement en valeur le pinceau de Mariusz Lewandowski, décidément l’un des plus talentueux héritiers de Beksinski, si ce n’est son égal.
Mais ouvrir cette chronique en parlant d’alchimie de styles, fut-elle réussie, est presque un non-sens, tant à la vérité,
Cairn est livré sans étiquette. Ses quatre morceaux, aux titres suffisamment évocateurs, intimident autant qu’ils aspirent. Son imposant, guitares scarifiées, respirations acoustiques, percussions tantôt véloces, tantôt beurrées de plomb, voix résolument marquées comme appartenant à une dimension où l’on ne s’aventure pas sans bien consulter le bestiaire… A.L.N. déploie un univers sonore particulièrement dense et étudié, presque surprenant lors d’un premier contact où l’on s’attend à quelque chose de plus polarisé. On se rend néanmoins vite compte que les compositions réclament cette profondeur comme le plongeur en perdition réclame de l’oxygène.


Autre surprise relative, le côté très « européen que l’on observe dans certaines séquences. Là où les meneurs du sursaut black metal américain ont beaucoup œuvré à désapprendre les précurseurs, afin de se construire des sons légitimes, A.L.N. semble quant à lui avoir gardé une tendresse pour la Norvège des grandes années, illustrée par des blast-beats tout en sobriété et en constance, et par de belles lignes de guitare flottant par-dessus la mitraille. Ce n’est là qu’une des multiples facettes de
מזמור sur cet album, mais suffisamment originale pour être relevée. L’énergie dépensée pour animer à tout instant les points cardinaux de cette matière en mouvement impressionne. Cairn a beau être l’œuvre d’un homme seul, il est aussi censé être joué sur scène, et cela s’entend.

Lorsque le tempo redescend, parfois à la limite du surplace, l’ambiance se fait crépusculaire. Les riffs empressés d’il y a quelques secondes se figent et face à la glaciation qui menace, A.L.N. se cabre et tire de sa guitare des harmonies d’une pureté sidérante, des suspensions, des instants de cathédrale. On pense alors nécessairement à des groupes comme Mournful Congregation, et surtout Bell Witch, dont le dernier disque, également illustré par Lewandowski, est un phare du genre. Mais toutes les parties lentes ne sont pas consolation. Les seize minutes de « The Narrowing Way », jouées sur un rythme processionnaire (on peut parler de sludge pour le coup), sont habitées d’une colère noire et parcourues de dissonances réellement effrayantes. C’est dans ces moments que l’on jauge le mieux la polyvalence de l’album et à quel point, sous leurs faux airs de dédales sans issue, ces morceaux sont gorgés d’états d’âme changeants, alternés avec une remarquable souplesse.
Il y a aussi derrière
Cairn, et tout
מזמור à ce jour, un fond philosophique : l’auscultation de l’irréparable divorce entre la soif de clarté de l’Homme et l’absurdité du monde, tel que dépeint dans Le Mythe de Sisyphe de Camus, avec en filigrane le spectre omniprésent du suicide possible. Que l’on ignore, creuse ou schématise cet aspect, il est toujours intéressant qu’un album réserve une lucarne permettant de contempler les tempêtes crâniennes de son créateur. C’est même bien utile car s’attaquer à des albums-monstres comme celui-ci requiert un tel investissement que quelques indices et un brin d’empathie ne seront jamais de trop pour accrocher les bonnes dispositions.

***1/2

10 octobre 2019 - Posted by | On peut se laisser tenter | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :