No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Jon Rose & Alvin Curran: « Café Grand Abyss »

Les musiciens qui opèrent dans le domaine de la synthèse instantanée (ce que l’on appelle généralement les « meilleurs improvisateurs « ) sont définis par la capacité d’exploiter les qualités insaisissables de la surabondance d’information. Ce qui apparaît comme une cacophonie chaotique et finalement insupportable aux oreilles et aux cerveaux oisifs transmet, au contraire, une sensation rafraîchissante de « clarté cosmique » aux personnes capables de lire à vue le sens profond de cette diversité légitime. Lorsque les artistes transforment une pluralité de trajectoires discordantes en une explication rationnelle, le témoin sans préjugés sait instinctivement que quelque chose de spécial se passe.

Jon Rose et Alvin Curran ont tellement d’expérience dans le domaine sonore que même faire allusion à un fragment de leurs programmes semble ridicule. Il s’agit d’interprètes qui, parmi d’innombrables projets, ont extrait de la musique conséquente des cornes de brume marines (les rites maritimes de Curran) et des clôtures de fil barbelé (les grandes clôtures d’Australie de Rose et Hollis Taylor). Ce qui veut dire que ces artistes appartiennent à la catégorie très rare des personnes qui sont nées dans le son. Pour eux, il n’y a pas de différence entre une sonate pour piano, un chant rituel, un échange de phrases complexes sur un instrument donné, un prédicateur de télévision enovoyant du « bruit blanc », un son industriel. Les gens ordinaires qui font du bruit par leur simple présence absurde peuvent parfois être acceptés comme faisant partie de l’intégrité, si on est assez tolérant.

Pour la circonstance, le duo s’est concentré sur les structures d’improvisation pour piano, sampler, shofar, violon, violon, violon ténor amplifié, tuyau d’écoulement à 6 cordes ( !) et scie chantante ( !!). Curran décrit le Café Grand Abyss comme un « lieu imaginaire » après nous avoir éclairés sur la récurrence d’éléments de type « pianistes de cocktail » dans des manières autrement non figuratives d’aborder l’improvisation. Si l’imagination semblait si vive pour tous, la plupart des problèmes découlant d’esprits défectueux seraient résolus une fois pour toutes.

Chaque événement a un sens : au fil du temps, les événements infinitésimaux précisent une transition vers la conception la plus vraie de l’harmonie. Ce dernier terme est un terme abusé dans la bouche des ignorants, et l’auteur est de plus en plus réticent à l’utiliser. Pourtant, après avoir scruté un titre intitulé « The Marcue Problem », le sentiment persistant est celui de se tenir très près de la quintessence polyphonique de tout ce que l’on entend, ressent et vit tout en réalisant – encore une fois – que rien ne peut être figé par une description pitoyable.

Dans ce disque, « complexité » rime avec « poésie ». La virtuosité est une roue à aubes qui réfracte les rayons du soleil d’un contrepoint supérieur caractérisé par une vitesse de réponse impressionnante. Néanmoins, l’interaction est entièrement dépourvue de questions et d’objectifs égoïstes, ce qui influence positivement l’humeur de l’auditeur. Ce mélange de réminiscences, de détours rapides, d’ouvertures lyriques, d’agitation animale, de significations émiettées et de reprises ironiques – voir « Tequila For Two » – témoigne d’une souplesse acoustique (et mentale) qui ne peut être obtenue que par une vie passée à étudier les molécules résonnantes, quelle que soit leur source. La nécessité d’une soi-disant communication qui a amené d’innombrables âmes faibles à renoncer à l’écoute silencieuse pour privilégier un intellectualisme qui serait, au fond, analphabète et un rassemblement social forcé qui est tout sauf oublié.

****

6 octobre 2019 - Posted by | Chroniques du Coeur |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :