Puppy: « The Goat »

Trio Londonien formé en 2014, Poppy dispose de beaucoup d’atmes pour plaire et son premier opus pourrait bien allumer la mèche du succès. The Goat est, en effet, un disque qui met en valeur les qualités intrinsèques d’un groupe qui a compris bien des choses et peut-être même déjà tout. Voix plaisante (mais qui pourrait paradoxalement en énerver plus d’un) dans un registre clair et envoûtant (« Poor me » et même « I Feel an Evil »)) refrains imbattables, riffs bien sentis, et aussi et surtout influences bien digérées ! Le mix presque parfait d’un Black Sabbath dans les accroches démoniaques, d’un best of de la scène grunge de Seattle du début des 90’s et de Weezer pour les refrains, le tout saupoudré comme il se doit de plans « modern rock » à la Alter Bridge.

Autant dire qu’on brasse large, mais, Comme tous les champions, le combo a décidé d’ouvrir son disque avec un morceau imparable et premier « single » de l’album. Plutôt malin de leur part. « Black Hole », car c’est ce fameux premier morceau, est un condensé de ce que le disque proposera de mieux pendant 43 minutes. Et pour ne pas relâcher la pression, « Vengeance » pulvérise ra les compteurs du riff puissant et des mélodies vocales attachantes.


La production est soignée, tout est calibré pour que ça marche, et bien entendu, ça marche ! C’est divertissant, enivrant et rafraîchissant, et clairement ça fait du bien. Refrains léchés (« Just Like You »), riffs entraînants (« And so I Burn » en guise d’hommage à Iron Maiden, et, comble du bonheur, on a la chance d’échapper à la sacro-sainte ballade inutile qui aurait pu être le seul défaut de ce disque sans défaut. Véritable machine à tubes, Puppy a été biberonné aux machines de guerre rock’n’roll et ne se garde pas de le faire savoir. Chaque instrument est délicieusement mis en valeur, et le combiné rock metal/pop song est savamment dosé. Du travail d’orfèvre.
Si ce combo n’est que « le groupe d’un seul album », il aura sacrément bien réussi son coup. Par contre, et on ne peut que l’espérer, si le trio persévère et nous propose dans un avenir relativement proche un deuxième album de la même trempe, ça risquera de faire date, et pas simplement que dans nos chaumières.

****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :