No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Bethlehem Steel: « Bethlehem Steel »

Il y a plus d’un an, on avait fait connaissance evec un combo venu tout droit de Brooklyn répondant au nom de Bethlehem Steel avec un troisième album nommé Party Naked Forever. Le groupe est mené par Rebecca Ryskalczyk au chant et à la guitare était du genre à dresser le panneau d’alerte à coup de compositions féroces ; son quatrième album prolongera cette même optique.

À travers ces dix nouvelles pièces, le groupe de Brooklyn continue à perpétrer le chaos qui les entoure et le fait avec distinction. Il suffit d’entendre le titre d’ouverture nommé « Sponge » pour prouver que Bethlehem Steel n’a rien perdu de sa verve avec sa montée en puissance qui prend aux tripes tandis que Rebecca Ryskalcyzk arrive à jouer avec nos émotions. On peut en dire autant pour d’autres titres beaucoup plus directs avec « Govt Cheese » et « Empty Room ».

Des moments incongrus peuvent survenir quand on s’y attend le moins ; ce sera le cas notamment à l’arrivée d’un violoncelle sur « Couches » qui comprend un crescendo démentiel tandis que la chanteuse et guitariste ne mâche pas ses mots acérés, oucelle d’un saxophone sur « Bad Girl » qui condamne la toxicité masculine. La véritable force de cet opus restera Rebecca Ryskalczyk qui joue le rôle de chef-d’orchestre menant le groupe là où elle veut mener. On citera la pièce maîtresse « Not Lotion » où elle clame la validité de ses émotions, et, à pârtir de ce moments, les instrumentations se feront de plus en plus denses et le chaos de plus en plus noir.r.

On citera d’autres moments de bravoure comme « Read The Room » et « Four Aliens » qui montrent un sacré potentiel de la part de Bethlehem Steel. La conclusion des plus sombre la bien-nommée « New Dark » où elle imagine retrouver son harasseur sur sa route et lui rappeler ses errances. Avec ce nouvel album, le quatuor de Brooklyn arrive à coucher sur papier et en musique leurs préoccupations les plus sombres et à en faire un incroyable et impeccable brûlot.

***1/2

20 septembre 2019 - Posted by | On peut se laisser tenter |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :