No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Charli XCX: « Charli »

A 27 ans, cette jeune femme de Cambridge signe ici son quatrième album, opus censé lui faire prendre une nouvelle dimension.  Le premier « single » de ce nouvel effort étant sorti début octobre 2018 (« 1999 » avec Troye Sivan), autant dire que les fans ont su se montrer patients. Six « singles » supplémentaires plus tard, voici donc Charli, quatrième album de Charli XCX.

Les hostilités débutent avec « Next Level Charli », idéal pour entrer dans l’univers de XCX ; aller vite et ne pas regarder en arrière. Arrive ensuite le tube « Gone », une vraie pépite pop où les voix des deux artistes (elle et Chris) se mêlent idéalement et dont le résultat est une rencontre qui fait mouche.

Deuxième gros duo et pas des moindres, « Cross You Out » avec l’aide de Sky Ferreira. Les synthés pop sont encore et toujours bien présents, et ce titre plus calme permet de faire redescendre la température. Il confirme un bon usage du vocoder. « 1999 » accompagné de Troye Sivan reviendra donner le rythme ; ce sera un des meilleurs morceaux du projet et il raconte l’envie des deux artistes de revenir à la fin du XXème siècle.

On continue avec « Click  » et l’aide de Kim Petras et Tommy Cash qui pourra bizarrement faire penser Big Sean, Jay-Z et Kanye West, bien sûr en plus pop. Petras s’insère plus que bien tandis que Cash apporte toute sa rage pour clôturer. Arrivera alors « Warm » avec les soeurs HAIM, une des collaborations les plus attendues mais quelque peu décevante.

« Thoughts » va alors démontrer que Charli peut très bien se débrouiller toute seule, même si l’on peut regretter que le rythme soit resté si calme. De plus, on se perd un peu sur la fin et ses vocalises. Mais « Blame It On Your Love » avec la confirmée Lizzo nous rappelle le talent de XCX a confectionner des bombes pop, non pas ici en soutien mais en contrôlant les trois quarts.

Un enchaînement de quatre titres en solo arrive alors. » White Mercedes » nous fait entendre une petite guitare qui nous rappelle son passé, et de beaux violons qui sont plus qu’appréciés. « Silver Cross » a des allures de gros son taillé dance-floor qui n’est pas sans rappelé toutes les collaborations de Charli avec de grands noms de l’électro et

« I Don’t Wanna Know » sera déal pour nous apaiser. On l’entend peu chanter ainsi, avec une voix douce et si belle, et il sera difficile de ne pas admettre qu’elle manie l’exercice fort bien. « Official » clôturera ces quatre titres avec une nostalgie dans les paroles et des rimes assez bien trouvées qui ne pourront que toucher tant ils s’inscrivent en conformité avec l’élan artistique qui caractérise désormais la chanteuse.

***1/2

16 septembre 2019 - Posted by | On peut se laisser tenter |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :