No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Tarja: « In The Raw »

In Rhe Raw sonne comme un retour aux sources pour la reine du metal symphonique. En 2016, Tarja sortait coup sur coup The Brightest Void et The Shadow Self, dont la plupart des titres sonnaient davantage heavy metal mais qui n’arrivaient pas à convaincre totalement dans leur ensemble. Sans doute aurait-il mieux valu se contenter du meilleur des deux albums, plutôt que de vouloir cumuler les sorties. D’ailleurs ce rythme presque stakhanoviste donnait parfois l’impression de privilégier la quantité à la qualité : un album live dispensable (Luna Park Ride), des versions alternatives sans grand intérêt (Left In The Dark) ou encore un album de musique classique entièrement dédié à une chanson (Ave Maria)…
Avec ce nouvel album studio intitulé In The Raw, la chanteuse finlandaise revient à un format plus concis – dix titres – et accueille plusieurs invités : Cristina Scabbia de Lacuna Coil, Tommy Karevik le chanteur du groupe Kamelot et Björn ‘Speed’ Strin de Soilwork qui l’accompagne sur « Dead Promises », premier single toutes guitares dehors d’abord sorti avec la seule voix de Tarja.


L’album est présenté comme étant le plus personnel de la chanteuse. Si l’on peut souvent être méfiant quant à ce genre de description, force est de constater que la sublime ballade « You and I », dénuée de tout artifice, donne le sentiment de découvrir un autre aspect de Tarja, bien loin de l’image de diva qui lui colle à la peau depuis un certain nombre d’années.
Le reste de l‘album ne déçoit pas et il parvient à faire coexister les titres heavy metal (« Dead Promises », « Tears in Rain », « Serene ») avec ceux qui sont plus orientés vers le metal symphonique qui a fait son succès. D’ailleurs, le disque contient deux morceaux assez épiques qui n’ont rien à envier à son ancien groupe Nightwish. « Silent Masquerade » le duo avec Tommy Karevik, dont la voix se combine à merveille avec celle de Tarja, mais surtout l’incroyable morceau final « Shadow Play » dont les chœurs font inévitablement penser à ceux de « Ghost Love Score », l’un des titres phares du groupe finlandais. On sent également une certaine parenté avec My Winter Storm, le premier album solo de Tarja, ou encore le morceau éthéré « The Golden Chamber », à l’ambiance cinématographique et quiest chanté en Finnois.
Presque quinze ans après son départ dans la douleur de Nightwish, Tarja Turunen a démontré sa capacité à s’émanciper de l’ombre du groupe et à s’imposer comme l’une des figures incontournables du metal symphonique. In The Raw est son album le plus abouti depuis Colours In The Dark, et devrait satisfaire les fans de la première heure, voire convaincre les sceptiques.

****

12 septembre 2019 - Posted by | Chroniques du Coeur | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :