No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Adam Green: « Engine Of Paradise »

Chaque nouvel album d’Adam Green reste un petit événement sur la scène anti-folk actuelle. On l’avait laissé le New-yorkais avec l’album Aladdin il y a trois années de cela. De l’eau a coulé sous les ponts et le voici de retour avec son dixième opus intitulé Engine of Paradise.

Adam Green reste toujours égal à lui-même. Mettant au premier plan les thèmes de l’éternel conflit entre l’humain et les machines, la rencontre entre la spiritualité et la singularité ainsi que le rapport complexe entre la vie et la mort.

Engine Of Paradise resta une oeuvre de pop baroque aux arrangements cristallins mettant au premier plan le de l’artiste. Neuf morceaux sur 21 minutes de musique, on se laisse emporter par les compositions lyriques comme « Gather Round », « Freeze My Love » et autres « Escape From This Brain ».

Accompagné de James Richardson (MGMT), Jonathan Rado (Foxygen) et Florence Welch au générique, Adam Green fascine toujours autant sur des morceaux mélodiques et soignés comme « Cheating On A Stranger » et « Rather Have No Thing » qui ne dépassent jamais les 3 minutes. S’achevant sur le doucement mélancolique « Reasonable Man », le New-yorkais continue de nous impressionner avec cet opus taillé comme du diamant brut.

****

10 septembre 2019 - Posted by | On peut se laisser tenter |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :