No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Joanna Sternberg: « Then I Try Some More »

Sa tristesse, son cœur qui bée, sa voix incertaine et tremblotante, ses mélodies de fond de salon nous rendent Joanna Sternberg immédiatement sympathique. À quoi bon, il ne me reste plus qu’à chanter, comprend-on. Et la flèche de viser juste : sur ce premier album, l’artiste et bédéiste de New York — qui n’aime aucun genre et s’identifie avec « eux » (they en anglais) — réussit un lamento poignant, qui n’en paraît pas un tant il est simple et candide. Mais il faut le dire tout de suite, ce n’est pas exactement doux : d’un style direct et linéaire, avec un piano ou une guitare seulement, Joanna Sternberg laisse tomber sur nous des mots francs sur la quête identitaire, la dépression, l’extrême solitude.

Sa force : le paradoxe entre sa déprime explicite et le ton faussement enjoué parfois donné à ses airs ou à ses métaphores, comme celle de « Pimba », où l’artiste devient… un petit pingouin esseulé. Difficile de ne pas voir, dans ces fantaisies, un masque pour les délabrements intérieurs. Une chose est certaine : avec Joanna, vous ne serez jamais seul.

***1/2

30 août 2019 - Posted by | On peut se laisser tenter |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :