No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Marika Hackman: « Any Human Friend »

Ce troisième album de Marika Hackman marque une étape importante pour la chanteuse ; en effet, elle s’éloigne encore un peu plus de ses racines folk en intégrant des synthés et employant un nouveau producteur. David Wrench qui a travaillé avec The xx, Goldfrapp, Let’s Eat Grandma ou Bat For Lashes remplace Charlie Andrew qui avait travaillé evec alt-J et qui avait accompagné Hackman sur ses deux premiers disques.
L’album commence tout en douceur par une ballade folk faussement lo-fi (« Wanderlust ») dans laquelle la chanteuse presque invisible affirme avec véhémence qu’elle n’est pas un fantôme mais le contraste avec le titre qui suit en est d’autant plus fort. À cét agard, « The One » a une intro sci-fi très années 70s avant de prendre un virage plus pop avec le soutien de la panoplie du groupe pop-rock : basse, batterie, synthés et guitare.


L’inspiration rétro se confirmera avec « Blow » et » Conventional Ride » qui feront la part belle aux synthés vintage. Sur ces titres le phrasé de Marika Hackman sera très assuré et la vocaliste se promènera entre les décennies comme le fait très bien Alison Goldfrapp.
De ses racines folk, la chanteuse conserve l’écriture qui raconte une histoire alors que la production magnifie la texture des sons de synthés qui sont un brin bruitistes et délicieusement sombres. Il faut dire que les histoires que raconte l’Anglaise ne sont pas joyeuses et reposent beaucoup sur la fin de sa liaison avec sa petite amie (« I’m not Where You Are ») . « Send My Love », sur un registre similaire, est une chanson mélancolique censée représenter ce que son eaurait pu pourrait lui dire avec une longue conclusion instrumentale qui en dira tout autant que les mots.
Le rythme sautillant d’un « Hand Solo » qui suit et traite de masturbation en sara d’autant plus tranchant mais se terminera de la même manière par un instrumental qui meurt lentement lors que « All Night » évoquera les relations sexuelles entre femmes.
Makgré son artwork, Any Human Friend n’est pas un album libidineux : c’est une oeuvre où sensibilité et changements de rythmes joueront de concert pour un résultat séduisant et troublant mais surtout terriblement  attachant.

***1/2.

21 août 2019 - Posted by | On peut se laisser tenter |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :