No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Off With Their Heads: « Be Good »

Il paraît que la mélancolie peut engendrer le désir de compagnie ; Be Good, le cinsuième album studio de Off With Their Heads, pourrait en être l’illustration parfaite tant il dévoile sans honte et de manière implacable ce sentiment cathartique et libérateur.

En effet, la colère angoissée et les mélodies usées qui font comme déchirer les hauts-parleurs sur des titres comme « Take Me Away » ou ce morceau emblématisue qu’est « Serene Errand » sont les judicieux réceptacles à ces humeurs où on se sent comme un moins que rien pour ne pas dire plus. De la même manière, « You Will Die », chanson de pub prise sur le mode extrême, ne pourra que parler à ceux qui s’identifient à cette attitude «  DILIGAF » (j’en ai rien à foutre) et s’avèrera sans problème à devenir l’hyme de cette engeance ou génération.

Voilà un disue à écouter quand on a envie de s’enfermer en présence de soi-même , en pensant partager cette sensation exaltante d’avandon porteuse d’un espoir dirigé vers, au mieux, un mur.

Off With Their Heads véhicule, ici, ce sentiment étrange de réconfort sans sacrifier pour autant le nerf de la guerre sonique du combo : les guitares qui hurelent et qui lacèrent, la bien-pensance punk qui se flagelle et se justifie dans sa révolte, voire son nihilisme. Be Good est la meilleute offrande que le groupe peut nous servir à ce stade, sur ce nouvel album.

***1/2

12 août 2019 Posted by | On peut se laisser tenter | | Laisser un commentaire

Young Guv: « Guv 1 »

Avec un tel patronyme et un titre d’album sur le même registre on aurait tendance à penser que Young Guv est un autr edes ces rappeurs anglais dont la phraséologie ne va pas plus loin que l’horizon, forcément obscur, de la périphérie londonienne et d‘un quotidien aussi flamboyant que le smog britannique.

Young Guv, de son vrai nom Ben Cook, est tout autre que cela puisque ce Canadien n’est ni plus ni moins que le leader du combo hardcore Fucked Up. De cette origine on pourraot déduire alors une inspiration du même tonneau mais c’est pourtant le contraire qui va se dérouler à l’écoute de Guv 1.

En effet, comme beaucoup d‘artistes aujourd’hui, Cook a chosi une certaines mouvance crypto 70’s moins abrasive qu’on peut résumer par des alliances de type Big Star rencontre Lennon, qui lui-même rencontre Guied By Voices qui, à leur tour, s’entremêlent avec Teenage Fan Clab.

Ce rejeton mutant se veut filtré par le lo-fi et, même s’il ne laisse pas indifférent, il sonne plutôt anachronique. Les compositions sont, en général, bonnes mais le résultat d’ensemble est quelquep eu laborieux, comme si le revival power pop n’était plsu d’actualité. Rien à dire sur l’exécution, simplement il serait peut-être plus simple de réécouter des classiques, par exemple Nuggets, pour entendre matière à autre chose que du dérivatif.

**1/2

12 août 2019 Posted by | On peut faire l'impasse | | Laisser un commentaire