No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Sparkling: “I Want to See Everything”

Les Allemands de Sparkling avaient déjà sorti un opus, This is not the Paradise they Told us we would Live in, mais avec I Want to Ssee Everything, il semblerait que les frères Krasel et leur acolyte Luca Schüten aient rehaussé le niveau de leur post-punk, déjà estimable, d’un cran.

En effet, les musiciens recourent à une palette de sons étendue, mettent du lo-fi dans leur travaux, chantent en Français (l’éponyme « I Want to See Everything » en ouverture), mais usent aussi de l’Anglais et de leur langue-mère. Cela crée une accroche et l’excellence des titres fera le reste. Sensibilité pop, penchants indé, vigueur post-punk donc et séquences électroniques bien disséminées (« We don’t Want it ») font du disque un ovni méritoire de bout en bout. Sparkling est bien loin de se cantonner à un style unique; il ratisse large et se montre ainsi passionnant. Son « Alive » est bel et bien vivant, animé d’une énergie punk à laquelle ils greffent des sons et voix singuliers.

Avec « Champagne », le combo va défourailler et continuer à balancer du son de mauvais garçon. Les chansons sont urgentes mais jamais trop directes; Sparkling les pense, leur donne de jolis atours. A mi-chemin, « Alles nur Vielleicht » se la jouera l’inide-délectro, tour à tour céleste et appuyé. L’effort est fort, bon de bout en bout. « When I go to Sleep », unique, se fera vaguement hip-hop, lunaire, subtil et tordu à la fois. Le groupe n’a de cesse d’injecter dans son album une créativité de tous les instants. Celle-ci orne d’ailleurs « Next to me », plage doucereuse au débit hip-hop bien placé.

Avec « The Same Again », un parfum pop enlevé accentuera le plaisir lié à l’écoute et montera comment Sparkling a de plus l’art de nuancer ses compositions, de les diversifier. « It isn’t True » oeuvrera dans le rythmé et pourrait être en tube indé de tout premier ordre. En dix titres, on aura ainsi de quoi réjouir toutes nos oreilles alors que « Something like You », dernier morceau à la Parquet Courts,assoira cdéfinitivement ce trio super doué dans un registre qui dépasse toutes les étiquettes.

****

5 août 2019 - Posted by | Chroniques du Coeur |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :