Summer Cannibals: « Can’t Tell Me No »

Summer Cannibals avait rélisé un premier opus il y a six ans nommé No Makeup. Le quatuor de Portland mené par Jessica Boudreaux n’avait pourtant pas donné de signe de vie depuis trois ans après Full Of It ; il renouvelle ce temps de latence de trois années puisque il revient aujourd’hui avec Can’t Tell Me No

La véritable raison pour une si longue attente est avant tout liée au fait que le combo avait déjà planché sur un album mais qu’il a décidé d’annuler tout le travail pour recommencer afin de reprendre le dessus.

Can’t Tell Me No est, à cet égard, un véritable un manifeste de la part du groupe qui ne se soumet à aucune autorité comme l’attestent des titres bien explosifs tels que « False Anthem » qui ouvre le bal mais également de « Behave », « Like I Used To » et de « One of Many ».

Insurgés conte les abuseurs et la toxicité machistee Jessica Boudreaux et ses compères les attaquent tout au long du disque avec des stitres implacables comme l’ironique « Innocent Man » sans oublier « Staring At The Sun » et autres « Hesitation ». Plus harmonieux et, toutefois, plus hargneux que dans le passé, Summer Cannibals gagne énormément en terme de respect avec « Start Breaking » et « Spin ». Si vous voulez une fusion entre Stephen Malkmus & The Jicks et Mudhoney, Can’t Tell Me No est fait pour vous dans ce disque à qui il serait idiot de dire non.

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.