No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

She Past Away: « Disko Anksiyete »

Lorsque l’on essaie de décrire la musique de She Past Away, on pense aux paysages hivernaux, aux couleurs grisâtres, à la mélancolie. Aussi l’annonce de la sortie d’un troisième album pendant la période estivale semblait-elle quelque peu antinomique, à moins que cela ne soit synonyme de changement ? Quelques indices pouvaient le laisser penser, le départ du bassiste du groupe, une signature sur Metropolis Records pour la distribution nord-américaine et pour la première fois, de la couleur sur la pochette de ce nouvel album Disko Anksiyete.
Que les fans de la première heure se rassurent, le mélange de post-punk synthétique et de goth qui a fait le succès du groupe turc n’a pas disparu, mais l’influence de la wave s’est considérablement renforcée. Le tournant plus électronique se note dès l’ouverture entièrement instrumentale et se confirme sur « Durdu Dünya ». L’enchaînement avec « Disko Anksiyete » et Izole est imparable : She Past Away démontre sa capacité à écrire des tubes pour dancefloors goths, toujours empreints d’une tristesse presque palpable. Les machines et claviers s’imposent sans pour autant que le groupe ne perde son âme, notamment grâce à la voix caverneuse de Volkan Caner qui fait toujours son petit effet.

Malgré des qualités évidentes, ce troisième opus a le même défaut que ses prédécesseurs : un certain manque de variation qui rend parfois les morceaux difficiles à distinguer. Belirdi Gece (2012) et Narin Yalnizlik (2015) souffraient d’une certaine monotonie qui, même si elle avait son charme, pouvaient être lassante au fil des écoutes. Sur Disko Anksiyete, ce défaut se retrouve surtout sur la deuxième partie de l’album, un peu moins efficace que la première, et plus particulièrement sur les morceaux les plus lents où She Past Away ne parvient pas à emporter complètement. Malgré sa superbe ligne de guitare, « Ağit », le titre final, n’atteint pas la beauté hypnotique d’un « Hayaller? ».
Disko Anksiyete ne constitue donc pas un tournant radical pour She Past Away, il explore simplement le versant plus électronique de la musique du groupe tout en conservant sa mélancolie glacée. Nul doute qu’il sera un excellent remède à la chaleur des nuits caniculaires.

***1/2

23 juin 2019 - Posted by | On peut se laisser tenter |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :