No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Anatolian Weapons feat. Seirios Savvaidis: « To The Mother Of Gods »

Aggelos Baltas alias Anatolian Weapons, aussi connu sous le pseudo de Fantastikoi Hxoi, s’est adjoint les services de l’artiste folk Seirios Savvaidis (membre des formations The Dead Ends et Movastro) pour un album qui allie folkore grec et krautrock mâtiné de psychédélisme sensoriel.

On est captivé par le mélange de tradition et de modernité qui se dégage de To The Mother Of Gods, contraction du temps et des genres, pour une danse paganiste autour d’un feu ardent. Ici les mélodies nous prennent par la main pour nous entrainer dans les profondeurs d’un dancefloor boisé, où les corps se meuvent au ralenti, histoire de capter l’humeur du temps et de forces telluriques prêtes à plonger l’auditeur dans un magma de sensations envoutantes.

To The Mother Of Gods est une ode aux cycles de l’existence, éternel recommencement à l’évolution imperceptible, parsemé de traces organiques et de chair détachée du corps de dieux déchus, devenus hommes. Très fortement recommandé.

***1/2

20 juin 2019 Posted by | Chroniques "Flash" | , , | Laisser un commentaire

Penelope Antena: « Penelope »

Fille de la chanteuse de jazz Isabelle Antena et petite-fille du compositeur, producteur, Marc Moulin (fondateur de Telex), Penelope Antena a un passé familial qui aurait pu lui peser sur les épaules. Mais il n’en est rien.

Son premier album Antelope, est une épopée fantastique dans une nature de sons aux racines enfouies dans des terres mouvantes, où folk terreux, r’n’b boisé, experimental pop, cloud ambient, multiplient les pistes.

La voix traitée à coups de nombreux effets, n’est pas sans rappeler l’approche de James Blake, à l’image du titre d’ouverture June’87 ou du superbe 33-01 Oak.

Penelope Antena envoute avec ses atmosphères aériennes posées sur la cime de forêts aux saisons changeantes, auréolées de lumières chaleureuses. Antelope offre des comptines naturalistes aux géographies labyrinthiques, où vallons et montagnes, étendues boisées et cours d’eau, dévalent en cascade au sein de rêves endormis.

***1/2

20 juin 2019 Posted by | Chroniques "Flash" | | Laisser un commentaire

Renaldo & The Loaf: « Songs For Swinging Larvae / Songs From The Surgery »

Pas étonnant que le premier album, Songs For Swinging Larvae, du duo britannique, Renaldo (Brian Poole) & The Loaf (David Janssen), ait été signé en 1981 sur Ralph Records, le label de The Residents, tant leur univers est proche de l’esprit originelle de la formation américaine.

Cet album culte et réédité, agrémenté d’enregistrements supplémentaires. Une merveille de titres tordus et d’expérimentations pop affolantes, où primitivisme et tribalité viennent se percuter sur des murs de psychédélisme sous THC.

Véritable plongée dans un monde truffé de déviances mélodiques et de rythmiques fracassées, chaque titre est l’occasion rêvée de (re)-découvrir l’oeuvre de deux artistes inclassable, dont la musique continue de résonner de manière avant-gardiste.

***1/2

20 juin 2019 Posted by | Chroniques "Flash" | , | Laisser un commentaire

Gutenberg: « Unnecessary Bronze « 

Cet album du Japonais Gutenberg alias Shouji Sakurai, est enrobé de mouvements mécaniques et de futurisme mécanique. Vicié jusque dans ses profondeurs les plus sombres, Unnecessary Bronze est un concentré de musique industrielle, aux mélodies turbulentes et grésillements spectraux, fait de roulements et de crépitements menaçants.

Lorsque le calme fait son intrusion, il masque le grouillement de turbines souterraines cherchant à percer les enveloppes qui les tiennent prisonnières

.

Gutenberg magnifie à travers son album les atmosphères, qu’elles soient ambient ou gorgées de salves électroniques, injectant sur People, Singing Voice, Iron Pile, les cris d’une trompette en chute libre. Riche et complexe, minimaliste à la puissance compressée, Unnecessary Bronze frappe de toutes ses forces dans les enceintes d’un monde chancelant. Incandescent.

***1/2

20 juin 2019 Posted by | Chroniques "Flash" | , | Laisser un commentaire

Zurkas Tepla: « Occasion Smell »

Le nouvel album de l’artiste russe Zurkas Tepla est une odyssée terrifiante dans l’ombre de nuits cauchemardesques, monde post-apocalyptique aux explosions sonores effrayantes.

Occasion Smell n’est pas une oeuvre facile, jouant en permanence avec les textures et les superpositions, à mi-chemin entre classique défoncé à coups de masse et expérimentations hantées.

Zurklas Tepla offre sa vision du monde, nourrie de corrosion intérieure et de porosité métallique, de cordes agressives et de pulsations industrielles, soufflant sur des corps abandonnés, flottant à la dérive.

Noir jusque dans sa moelle épinière, Occasion Smell donne froid dans le dos avec ses envolées atmosphériques chargées de vibrations électriques et de pulsations baignées dans le souffre, flirtant avec la musique concrète et une électro-acoustique hallucinée. Le compositeur dessine sur des sols calcinés, une universalité broyée par notre impétuosité, véritable anticipation du collapsage annoncé. Vital.

****

20 juin 2019 Posted by | Chroniques "Flash" | , | Laisser un commentaire