No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

whenyoung: « Reasons To Dream »

Sous la houlette des femmes, la scène rock anglaise semble être en train de connaître un second souffle ; après Dream Wife, Wolf Alice, Black Honey ou autre Anteros, et en attendant Yonaka, voici que whenyoung publient enfin leur premier album construit au cours des deux dernières années sur les nombreux « singles » sortis entretemps.
Leur marque de fabrique, à l’image de celles de leurs nombreux prédécesseurs, ne les disposait pourtant guère à
se singulariser : guitare omniprésente, tempo le plus souvent relevés, « singles » taillés pour les stades ou les ondes radiophoniques… Tout cela a été entendu des centaines si ce n’est des milliers de fois sans pour autant encombrer la mémoire collective. Mais là où beaucoup n’ont jamais su se démarquer de la masse, whenyoung présentent eux de sérieux arguments, à commencer par les variations vocales de Aoife Power, un sens de la mélodie rare et aux subtilités multiples, et des refrains pour la plupart immédiats.


Fait rare, si tous les titres ne sont évidemment pas de qualité équivalente, aucun remplissage n’est ici à déplorer. Des compositions sortent évidemment du lot, à l’image de la paire d’ouverture (« 
Pretty Pure » et sa ligne de basse omniprésente et surtout l’hymne « Never Let Go » au refrain et aux chœurs entêtants à souhait), mais l’uniformité du disque en terme de qualité, si rare de nos jours, est à saluer et constitue l’un des points forts de ce Reasons To Dream.
Des quarante-deux minutes que dure le disque, on retiendra notamment
aussi « A Labour Of Love », sur lequel le trio présente une facette plus épurée de sa musique dans un premier temps avant de partir vers une envolée finale jouissive, « Blow Up The World » dont le tempo plus lent offre un bref moment d’accalmie, ou encore l’étonnant « Something Sweet » choisi en guise de final pour une lente et longue montée finale s’étirant sur près de cinq minutes. Belle surprise, Reasons To Dream constitue un premier fait d’armes de choix pour whenyoung que l’on n’attendait pas à pareille fête. Peut-être tenons-nous ici-même un combo à suivre.

***1/2

5 juin 2019 - Posted by | On peut se laisser tenter |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :