No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Filthy Friends: « Emerald Valley »

Filthy Friends avait fait son entrée en 2017 avec un premier album intitulé Invitation (cqui n’avait pas rempli toutes ses promesses eu égard à l’origine de ses membres : Sleater-Kinney, R.E.M., Miinus 5, King Crimson…

Le nouvel opus du combo se devait de redresser le tir et il faut dire que Emerald Valley sonne comme un dique beaucoup plus collaboratif que le précédent.

Les compositions fusent à 1000 à l’heure comme le titre d’ouverture prouvant que Corin Tucker reste toujours aussi charismatique et qu’avec le guitariste Peter Buck une véritable alchimie s’est créée.

Les titres sont électriques à maints égards ; électriques « Pipeline » qui s’attaque à la crise pétrolière ou encore « November Man » ou un survolté « The Elliott ».

Mettant en avant leurs engagements politiques et sociales comme la situation sociale de Portland sur « One Flew East » ou le capitalisme qui fait ses dégâts sur « Last Chance County », Emerald Valley n’oublie pas pour autant des moments plus doux comme la ballade mid-tempo nommée « Angels » ou la conclusion acoustique intitulée « Hey Lacey ».

Plus travaillé qu’Invitation, Filthy Friends parvient à mériter sa réputation de supergroupe rock alternatif pour quarantenaires. C’est déjà pas mal comaéré à dautres.

***

12 mai 2019 - Posted by | On peut se laisser tenter |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :