No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Local Natives: « Violet Street »

Avec Sunlit Youth l’opus de Local Natives paru en 2016 , ce retourà un climat plus jovial et synthétique du combo de Silver Lake n’avait pas convaincu bon nombre de ses pairs. Suite à cela, les membres du groupe se sont émancipés chacun de leur côté dont Kelcey Ayer qui avait présenté son side-project, Jaws of Love.

Désormais reformé, le quintet espère revenir plus en forme avec un quatrième album,Violet Street.

Abandonnant les ambiances positives, Local Natives (accompagné de leur producteur Shawn Everett qui avait officié sur les disques de Kacey Musgraves et Alabama Shakes) revient aux bases de leur musique qui fut, à son origine, passionnante et poignante. Dès les premières notes de « Vogue », on sent qu’on aura affaire à une volonté d’euvrer dans le grandiose, que ce soit les interprétations touchantes de Kelcey Ayer ou les arrangements sur mesure menés au piano et aux cordes. On restera égalementantois à l’écoute des exubérants « When Am I Gonna Lose You » et « Megaton Mile » plus chaleureux qui voit le quintet californien de retour dans sa zone de confort.

Entre deux compositionss intenses résident tout de même quelques moments de curiosité qui ne sont pas à ignorer comme le midtempo soul chaloupé de « Café Amarillo » ou le crescendo dramatique de « Someday Now ». Local Natives donne ainsi l’impression de revisiter ses deux premiers disques afin d‘en extraire un melting-pot audacieux et solennel riche en sensations en tous genres. Cela donnera alors d’autres trouvailles mémorables comme l’intervention des cuivres sur le percussif « Shy » ou l’apparition des cordes sur « Garden Of Elysian ».

Après un triomphal et explosif « Gulf Shores », le retour à l’intimité sera plus que le bienvenu avec la sombre et bouleversante ballade qu’est « Tap Dancer » qui clôturera ce Violet Street sur une très bonne note avec une fois encore, une fois la prestation exemplaire de Kelcey Ayern. En explorant ainsi ces divers horizons musicaux, Local Natives brille enfin un peu plus en faisant de Violet Street le signe d’un retour en puissance qui mérite d’être salué.

***1/2

2 mai 2019 - Posted by | On peut se laisser tenter |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :