No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Foxygen: « Seeing Other People »

Ce nouvel album de Foxygen est intitulé judicieusement Seeing Other People. En effet, même si le chanteur semble avoir fait la paix avec ses démons, l’envie de régler quelques comptes avec ce qui le tourmente est vorace. On n’en saura probablement un peu plus avec la parution prochaine de l’autobiographie de Sam France titrée Sam Francisco : Confessions of an Indie Rock Star. Bref, tout peut faire penser que l’on assiste à la fin de la formation; à voir…

Cela dit, malgré le mode de vie excessif de Sam France et de son acolyte – l’excellent réalisateur et instrumentiste Jonathan Rado (coréalisateur du superbe Titanic Rising de Weyes Blood) Foxygen a quand même quelques bons disques dans sa besace. On pense à We Are The Ambassadors of the 21st Century of Peace &Magic ; disque magnifiquement réalisé par feu Richard Swift. On pense aussi au délirant And Star Power un voyage sonore complètement fou qui remémore, par moments, le génie de Julian Cope.

Alors, voilà ce nouvel album qui, cette fois-ci, emprunte les sentiers mille fois balisés de la pop des années 80 tout en gardant intact l’habituel ascendant soft-rock des années 70. « Flying At Half-Mast » est la pièce la plus emblématique de cette mixture stylistique. Après une première moitié quasi stonienne, la composition se conclut avec une boîte à rythmes et un clavier parfaitement eighties. Même procédé dans l’introductive « Work « qui constitue un heureux mélange de pop synthétique et de glam rock « à la Transformer », chef-d’œuvre de Lou Reed.

Même si ce mélange est somme toute assez réussi, une étrange impression s’est sournoisement installée tout au long de l’écoute. Si la plupart des productions de Foxygen sont éclectiques, on y retrouvait toujours une certaine cohésion, mais surtout une véritable passion. En écoutant Seeing Other People, l’enthousiasme s’absente, comme si le cœur n’y était plus. Ce disque est bien réalisé, et interprété avec le maniérisme habituel de Sam France, mais il manque cruellement de débordements et de folies !

Cette création tient quand même la route, mais on préfère Foxygen en mode « extravagant » plutôt qu’en mode « adulte contemporain ». La chanson titre, aux allures jazz-rock ennuie et « Livin’ a Lie » sera une sorte de soft-rock à la Meat Loaf alors que « The Thing Is « est un pastiche à peine dissimulé du « Glory Days » de Springsteen.

Seeing Other People sera, au total,un disque correct, mais qui manquera ce cette ardeur qui caractérisera les groupes totalement unis et dédiés à cette tâche dans laquelle ils sont investis.

***1/2

1 mai 2019 - Posted by | On peut se laisser tenter |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :