No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

worlds greatest dad: « get well soon »

La scène emo américaine s’agrandit cette fois-ci d’un quatuor issu d’Atlanta dont get well soon (sans majuscules lui aussi est le premier album.

À l’écoute de ces douze titres on s’apercevra que le combo ne se débrouille pas trop mal quand il s’agit de rester dans le domaine de l’emo et de l’indie classiques.

Les hymnes ainsi développés sont connotés années 90 et 2000, bien balancés allant de « new recording 3 » à « healthy living » en passant par « asshole song » et « fireworks ».

Les textes sont à l’encan ; mal-être et démons (en particulier la prcrastination et l’auto-destruction).

Du registre de l’émo on ne retiendra que cette agréessivité dirigée contre soi-même ce qui est un peu juste pour se faire une place au soleil de rock indépendant.

**

19 mars 2019 - Posted by | On peut faire l'impasse |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :