No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Sundara Karma: « Ulfilas’ Alphabet »

Plus d’un an après leur tout premier album Youth Is Only Ever Fun In Retrospect et une tournée bien remplie, Sundara Karma annonçaient en fin d’année dernière la sortie de leur tout nouveau disque. Après quelques « singles », arrive Ulfilas’ Alphabet , un opus de treize titres avec lequel le le combo essaie d’apporter un vent de fraîcheur à son répertoire.
Sundara Karma s’était lancé dans l’expérimentation durant cette pariode de latence, ce nouvel album confirme cette évolution avec une instrumentation plus travaillée qu’à l’habitude. La chanson-titre aux sonorités aqueuses vient d’ailleurs confirmer cette motivation.

On notera , en outre, la référence à Ulfilas, une personnalité médiévale connue pour avoir traduit la bible du latin au gothique grâce à un alphabet qu’il a inventé pour l’occasion : illustré de deux squelettes en plein combat sur un fond arc-en-ciel, ce titre annonçait la couleur d’un enregistrement d’une étrangeté sans précédent.
Sur un ton jazzy et feel good, « Sweet Intentions » s’écoutera avec plasir avec une mélodie aux allures épiques sonnant pleine d’optimisme et se présentant comme un vrai hymne à la joie, redonnant pesque vie au disco.

Sur ce même registre, « Little Smart House » se classera sous le signe de la gaieté : porté par un ton forcé vers le grave, le vocaliste affichera un air vieux jeu, qui ne peut que nous forcer à sourires.
Si ce disque est teinté d’une insouciance ambiante, le groupe est loin de prendre son travail à la légère, et des titres particulièrement justes révèlent le talent évident du quatuor. Le psychédélique « Higher States », notamment donnera le tournis tout comme « Rainbow Body » avec sa mélodie groovy au son électrique.
Si on peut parler de renaissance de leur style musical, c’est un virage qui ne s’est cependant pas fait à 360°. Il reste bien des restes de ce à quoi Sundara Karma nous avaient habitués dans leurs premiers disques : « One Last Time On This Earth » et « Greenhands » en sont les preuves. Encore dans les prémices de sa vingtaine, le combo demeure en pleine recherche identitaire et c’est avec plaisir que l’on se fait les témoins de leur évolution vers quelque chose qui s’avère assurément intéressant.
En plaçant la barre très haut avec cet enregistrement haut en couleurs et en inventant de leurs mains un style jamais vu à la manière de la création de l’alphabet d’Ulfilas le groupe fait ici montre d’un modernisme inédit qui ravira tous les adeptes de créativité.

***1/2

18 mars 2019 - Posted by | Chroniques du Coeur |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :