No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Mark Morton: « Anesthetic »

Lamb Of God est un groupe majeur de la scène metal qu’il n’est plus nécessaire de présenter. Ses membres, que cela soit les frères Willie et Chris Adler ou encore Randy Byrthe, bénéficient également d’une renommée certaine. Plus en retrait, Mark Morton n’en demeure pas moins talentueux. Désireux de délivrer ses propres compositions, le guitariste se lance dans l’aventure solo avec son premier album : Anesthetic.

Pour ce disque, Mark Morton a fait appel à une belle brochette d’invités qui laisse rêveur. Tout d’abord avec des interprètes de tous horizons : Chester Bennington (Linkin Park), Jacoby Shadix (Papa Roach), Mark Lanegan, Chuck Billy (Testament), Jake Oni, Myles Kennedy (Alter Bidge), Mark Morales, Josh Todd, Naeemah Maddox, Alissa White-Gluz (Arch Enemy) et enfin son comparse de Lamb Of God, Randy Blythe.

Les musiciens ne sont pas en reste puisque l’on voit apparaître des artistes de renoms tels que David Ellefson (Megadeth), Roy Mayorga (Stone Sour), Ray Luzier (Korn), Paolo Gregoletto (Trivium) ou encore Mike Inez (Alice In Chains).

La force de cet album réside dans la capacité qu’à Mark Morton de balayer un large éventail de styles tout en utilisant au mieux les qualités des artistes à qui il a fait appel. Il n’est pas donc étonnant de retrouver des morceaux dans une veine purement metal. “Truth Is Dead » possède une énergie folle qui est cependant bien canalisée par la maîtrise de la chanteuse Alissa White-Gluz. « The Neve »” joue la même carte en délivrant une intensité qui ravira les fans de Lamb Of God.

Mark Morton, même s’il ne délaisse pas les compositions agitées, s’aventure vers des horizons plus hard rock. « Back From The Dead », « Sworn Apart » ou encore « Save Defiance » (avec la performance magistrale de Myles Kennedy) montre le guitariste sous un jour plus assagi. Il est donc encore plus surprenant de le voir se tourner vers un registre teinté blues avec « Axis », bien épaulé par le talentueux Mark Lanegan ou un « Reveal » qui va également en ce sens.

Une autre particularité de Anesthesic est de pouvoir voir à l’œuvre Mark Morton derrière le micro sur « Imaginary Days ». Si sa prestation n’est pas à la hauteur de ses compères interprètes, l’Américain délivre une performance honnête et sincère qui s’imbrique parfaitement avec les autres morceaux. Enfin, ce disque est frappé du sceau de l’émotion avec « Cross Off » et la participation du regretté Chester Bennington

Anesthesic est un premier essai qui a tout du coup de maître de la part de Mark Morton, un artiste dont, outre sa maestria à la six codes, nous pfait entrevoir un indéniable talent de songwriter.

****

11 mars 2019 - Posted by | Chroniques du Coeur |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :