No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Skinny Lister: « The Story Is… »

Depuis son dernier album, The Devil, The Heart And The Fight, Skinny Lister surfe sur une vague des succès an Angleterre et aux États-Unis avec, entre autres, des tournées avec Dropkick Murphy’s, ainsi que de nombreux festivals.

Plus de deux ans après, il était temps que The Story Is… arrive dans les bacs des disquaires avec un opus qui porte bien son nom. En effet, chaque chanson raconte une petite histoire, personnelle ou non, vécue par les membres du groupe ou par leurs proches. C’est ainsi qu’on retrouve une multitude de thématiques sur cet album qui le rendent intéressant au niveau des paroles au même titre que de la musique : l’histoire d’un pyromane, d’un toxicomane, d’une alerte au missile nucléaire, d’un suicide ou encore d’une panne automobile…
Musicalement, Skinny Lister gagnent clairement en maturité et poursuivent une tendance que l’on a déjà pu observer lors de leur précédent album. Tandis que leur premier, Forge & Flagon de 2012, était encore profondément ancré dans le folk traditionnel irlandais, ils avaient pris un virage de plus en plus rock avec Down On Deptford Broadway et installé confortablement leur folk punk avec The Devil, The Heart And The Fight. The Story Is… continue sur cette lancée et donne l’impression que les Londoniens avaient envie d’expérimenter en englobant différents genres.
L’album ouvre sur une bonne dose d’énergie avec « Second Amendement » suivi par « My Life, My Architecture » interprétée par la chanteuse Lorna Thomas. On y reconnaît clairement le folk punk énergétique qui est la signature de Skinny Lister tandis que d‘autres morceaux rappelleront encore plus les précédentes œuvres du groupe. Ainsi, l’intro de « Rattle & Roar » semble être une copie conforme de celle de « Beat From The Chest » et « Artist Arsonist « rappelle étrangement des éléments de « Tragedy In A Minor ».
« Artist Arsonist » sera un des temps forts de l’album avec un décalage affirmé entre la musique et les paroles. La musique est entraînante, légère et ne donne qu’une seule envie : de danser. Le rythme catchy du refrain crée un contraste intéressant avec le texte qui, lui, ne présage rien de bon : « I got a feeling this place will blow, I smell an arsonist down below ».
Avec « Diesel Vehicle, » Skinny Lister ajoutent également une pointe d’humour à leur nouvel album. Musicalement, ce morceau fait penser à une ballade émotionnelle abordant un sujet profond et sérieux. Au niveau des paroles, en revanche, on se rend vite compte que ce côté mélodramatique est à prendre au second degré, car la chanson raconte simplement l’histoire d’un homme qui a endommagé sa voiture Diesel en y mettant de l’essence, ce qui le fait rater son avion.

Au milieu detous les titres énergiques, The Story Is… offrira néanmoins des moments de répit avec par exemple le titre éponyme et « Stop And Breathe », une chanson calme qui laisse une place importante à la guitare acoustique, le piano et l’accordéon, chanté en duo par Dan Heptinstall et Lorna Thomas.
En écoutant The Story Is… on apprécie ra la volonté de mixer les styles, genres et ambiances. Un titre laissera cependant circonspect : « The Shining », une sorte de mélange disco-funk-folk qui ne semble pas coller avec le répertoire de Skinny Lister, sauvé uniquement par le talent interprétatif de la chanteuse.
Entre humour et sérieux, énergie et mélancolie, le disque rappelle une suite de quatorze courts-métrages mettant en scène des faits de la vie de tous les jours et se terminant à l’instar de nombreuses œuvres de fictions par ce fameux avertissement : « Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite ». Sauf que Skinny Lister ne se contentent pas d’écrire cette phrase sur la pochette de leur album. Ils en font une chanson, bien évidemment : « Any Resemblance To Actual Persons, Living Or Dead, Is Purely Coincidental ». Derrière ce titre un peu encombrant se cache l’un des meilleurs morceaux de The Story Is.…, une sorte de méta-réflexion à propos des histoires que le groupe raconte au sein de son nouvel album. Les fans de Skinny Lister seront ravis d’y retrouver des clins d’œil à leurs chansons emblématiques du combo et d’apprécier la très belle manière de clore un album et de prouver encore une fois que l’humour et le second degré leur réussissent indéniablement bien.

***1/2

5 mars 2019 - Posted by | Chroniques du Coeur |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :