No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Jon Fratelli: « Bright Night Flowers »

Principalement connu pour être le leader du trio rock écossais The Fratellis, Jon Fratelli revient avec un deuxième album solo, « Bright Night Flowers” », un virage musical brutal et audacieux.

Enregistré en Écosse pendant l’été 2018 et produit avec l’aide de Stuart McCredie, cetsecond effort est étonnant et montre l’artiste sous un angle différent de ce que l’on connaissait de lui.

En effet, plage par plage, on s’approche d’un style purement folk avec une instrumentation faite de banjos, violons, guitares et pianos. L’optique choisie est celle de la simplicité et de l’authenticité, deux concepts considérés isi comme vecteurs d’émotions.

On a été conquis avec « Bright Night Flowers », avec et ses douces notes de piano sauront ravir les fans de ses paroles poétiques alliées à une rythmique lente et pleine d’éclats crépusculaires, semblables à ces couchers de soleil ici invoqués.

Fratelli narre des histoires sombres mais le saisissement y reste palpable. On ressent sa touche britannique, toujours présente, même si selle surprend, assortie qu’elle est, d’un formalisme à la Bob Dylan.

Il s’agit d’une structure plus douce et plus sétonnante chez lui de lui ; telle qu’elle prende la forme d’une invitation à pénétrer dans une intimité poignante et rassurante comme sur « Serenade In Vain ».

Nombre des compositions ont été écrites au piano, à l’inverse de son premier essai et cette proximité ainsi esquissée nous fait comprendre qu’on peut trouver de la beauté et de l’espoir même dans les expériences les plus douloureuses. On est loin, ici, des chansons fortes, bruyantes et décharnées de « Psycho Jukebox », son premier opus.

Tout en gardant ce qui fait la quintessence de ses musiques, l’alliance des textes poétiques et sa voix rauque, Jon Fratelli semble trouver le juste milieu et livre un album remarquable, fort et poétique ; une très belle entrée en matière dans un style où il est si facile de se fourvoyer tant il ne supporte pas moindre approximation.

***1/2

17 février 2019 - Posted by | Chroniques du Coeur |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :