No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Business Of Dreams: « Ripe For Anarchy »

Signés sur un label de pop douce amère qui compte dans ses rangs Papercuts, Real Numbers,Tony Molina ou Rat Columns, ce deuxième essai de Business Of Dreams a tout pour trouver sa place dans un registre musical où la sensibilité, voire la fragilité, jouent un tout premier rôle.

Projet solo de Corey Cunningham, guitariste pour Terry Malts, Smokescreens ou Mike Krol, Business Of Dreams façonne une pop synthétique bleutée et vaporeuse, qui dépoussière les plus belles reliques de la production « indie » des 80’s. En filiation directe avec les arpèges luminescents des Smiths et d’Aztec Camera (« Naive Scenes »), Cunningham cite les Go-Betweens dans le texte et fait se côtoyer la rythmique évanescente de Field Mice (« I Feel Dread ») et la prodigalité mélodique de The Chills.

Avec un opus aussi ouvertement référencé on pourrait être tenté de déplorer les emprunts un peu trop flagrants et risquant de pâlir des comparaisons. Néanmoins, ce Ripe For Anarchy possède assez de liant pour devenir, si ce n’est un disque de chevet, un album capable de réactiver une dream-pop qui serait sortie des radars

***1/2

8 février 2019 - Posted by | Chroniques du Coeur

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :