Bob Mould: « Sunshine Rock »

Avec son look de quinquagénaire rangé des affaires, Bob Mould peut tromper don monde. En effet, il avait formé avec feu Grant Hart l’un des groupes les plus excitants du rock indé des US des 80’, Hüsker Dü. Trente ans après Workbook son premier album solo Bob Mould nous montre qu’il toujours dans le coup et publie un impeccable Sunshine Rock.

En un peu moins de quarante minutes, Mould envoie une dizaine de chansons qui pourraient, sans ambages, filer un coup de vieux à toute la concurrence. Le temps qui passe n’a aucune prise sur l’écriture de cet Américain. Toujours fine et incisive, elle a le mérite de nous mettre des uppercuts avec une économie de moyens impressionnante.

Enqgilant les riffs à marche forcée, l’ex Hüsker Dü positive tout ce qu’il trouve pour éviter de tomber dans une dépression qui lui était promise suite aux décès de ses parents.
Sunshine Rock est un disque d’une efficacité redoutable qui double par la droite ses concurrents et sème les autres dans un nuage de poussière.

***1/2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s