No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Yak: « Pursuit of Momentary Happiness »

Pursuit of Momentary Happiness est le second album de ce combo londonien et, pour un groupe qui s’est formé en 2014, il brille grâce à une production brute et taillée pour un vinyle qui serait sorti tout droit d’un studio de Nashville. Le résultat est pour le moins revigorant : une sorte de punk arty british enrobé de cuivres soul et de guitares made in America.
Le disque mêle ainsi mélopées bruitistes à la Sonic Youth, paroles haranguées avec un accent Cockney tranché et un sens du groove qui fait mouche. On pense notamment au bouillonnement arty de la scène new-yorkaise du début des années 2000.
L’album démarre pied au plancher, avec l’excellent single « Bellyache » qui justifie à lui seul l’écoute de l’album. Un groove quasi hip-hop, des riffs massifs, un falsetto, des chœurs : pour peu on se croirait chez les Queens Of The Stone Age qui auraient grandi dans l’East End londonien. L’arrivée inattendue des cuivres sur le final propulse définitivement la chanson vers la stratosphère. Morceau de bravoure suivi d’un « Fried » qui amplifie un peu plus cette lancée. La voix d’Oliver Henry Burslem y évoque un jeune Bowie glam qui aurait eu un penchant pour les murs d’amplis façon Dinosaur Jr.


Sur Pursuit Of Momentary Happiness Yak pastiche d’abord une bluette 50’s avant d’exploser en déluge bruitiste. Dans un registre proche, la très belle ballade « Words Fail Me » feramouche grâce notamment à un magnifique final cuivré qui aurait pu figurer sur certains titres des Raconteurs. La suite de l’album permet tra à Yak d’afficher une belle maîtrise des atmosphères et des dynamiques, alternant entre moments apaisés et explosions rock’n’roll gorgées de fuzz, parfois à la limite du Hardcore. « Layin’ It On The Line » sera, ainsi, parmi les plus réussies du lot, avec un couplet groovy psychédélique mutant en une soul décapée à la moulinette électrique à mi-morceau.
Les morceaux les plus bruitistes, Blinded By The Lights ou White Male Carnivore, pencheront, eux ,du côté d’IDLES ou des Sex Pistols et achèvent de faire de ce Pursuit Of Momentary un album passionnant. Affichant une volonté évidente de casser les codes, Yak fusionnent punk, soul et rock’n’roll avec un enthousiasme fdébridé réjouissant. Un peu d’expérimentation qui fait le plus grand bien dans ce monde de streams.

***1/2

2 février 2019 - Posted by | Chroniques du Coeur | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :