Styrofoam: « We Can Never Go Home »

Le nouvel opus de Arne Van Petegem, alias Syrofoam, We Can Never Go Home se veut uniquement instrumental, certes « poppy » mais beaucoup plus modeste dans son approche d’ensemble que dans ses précédentes réalisations plus boursouflées.

Les rythmiques et mélodies accompagnent donc cette volonté, les premières n’étant pas trop appuyées, entraînantes juste comme il faut, tandis que les secondes sont à la fois touchantes et emballantes (« Love Restores Almost Everything) ».

Instrumentalement, si les machines et quelques synthés sont toujours majoritaires, une guitare électrique saturée peut aussi venir proposer quelques traits acérés « (Did Your Mouth Buy You This Scar ?). » Frais et agréable, l’album déroule ainsi ses quarante minutes dans un parfum d’innocence et de simplicité retrouvées, au gré d’une electronica pure et sympathique.

Ajoutons des conjonctions rythmiques et des redoublements mélodiques du plus bel aloi et une construction stratégique digne d’un orfèvre du « sequenecing » et on obtiendra un très beau point d’orgue d’un disque qui sonne comme la confirmation d’une renaissance.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s