Clarence Clarity: « Think:Peace »

Trois ans entre deux album c’est un peu long, Think:Peace était prévu l’année précédente ; reste don à savoir si l’attente était justifiée par rapport à un No Now qui avait rencontré l’adhésion.

On peut le dire d’entrée, Clarence Clarity frappe très fort avec ce disque. On y retrouve le joyeux bordel, ces sonorités bien représentative de sa patte déglinguée. Lui qui produit presque plus pour les autres que pour lui même et, dans tous les morceaux, aucun ne pourrait se suppléer à l’autre.

« W€ Chang£ » est du pur Clarity tant il parvient à rendre bancale une pop song élémentaire tout comme l’est sa manie de singer les titres de ses compositions . Ainsi, « Nayseyer Godslayer » devient « Naysayer, Magic Obeyer » et « Vapid Feels Are Vapid » va se transformer en « Vapid Feels Ain’t Vapid ».

Pour enfoncer le clou, le bonhomme joue sur les cassures, les changements surprenants, il brouille les pistes et les sons d’une manière plutôt iconoclaste.

Entre le classique (« Next Best Thing ») et l’effrayant («  Fold’em/Silver Lake Reservoir »), on a la sensation que le disque se veut être une playlist jouée de manière aléatoire où expérimentation le dispute à amateurisme désinvolte.

L’impression générale sera celle d’un « concept album » sans concept, d’un opus ambitieux travaillé comme un bricolo ; sur ce chapitre-là il est en bonne compagnie, entre Beck et Kurt Vile on peut difficilement à meilleurs apparentements.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s