Baxter Dury: « Prince Of Tears »

Prince of Tears est, mine de rien, le cinquième album de Baxter Dury. Pour ce Prince Of Tears le chanteur se fait presque crooner sans sa façon d’aborder la thématique du disque ; les émois amoureux.

Pleurs il y a donc mais Dury est suffisamment madré, oscillant entre désinvolture, désillusion et un poil de cynisme pour que l’opus ne soit pas larmoyant ni mélodramatique.

Il joue à merveille, tout comme son père, de sa voix de cockney pour transformer une humeur mélancolique et la rendre presque jouissive. Héritage familial aussi, un phrasé récité qui transforme le mélancolique en cocasse et qui fait de Prince Of Tears un disque presque vaudevillesque.

Pour sublimer la douleur et se remettre d’une rupture resteront alors des orchestrations à cordes suaves et décalées. Ce « fils de » continue ainsi  à cultiver sons dandysme et à se façonner un style qui, même si il n’est pas celui de « Sex and Drugs and Rck and Roll » marche dans ses propre « new boots » et endosse des « panties » bien à lui.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s