No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Born Ruffians: « Uncle, Duke & the Chief »

Après la sortie de Ruff en 2015, Born Ruffiens revient aujourd’hui avec un cinquième album, Uncle, Duke & the Chief, marqué par le retour au bercail de son batteur d’origine, Steve Hamelin et, sans doute de ce fait, une résurgence de son approche originelle.

Sous la direction de Richard Swift (The Shins, Damien Jurado, Foxygen…), le trio retrouve ici l’ardeur et l’enthousiasme débridé de ses débuts, répétant à l’envi une formule redoutablement efficace où la voix haut perchée de Luke Lalonde tournicote sur une rythmique élastique, tandis qu’une guitare au cordeau répond aux appels insistants d’un tambourin ou d’un claquement de mains.

Nostalgiques en ouverture (« Forget Me », écrit le jour de la mort de Bowie), les trois copains s’essayent à la surf-pop un jour de marée noire (« (Miss You »), se déguisent en Beach Boys juvéniles (« Fade to Black »), pour finir par se retrouver dans un grand moment de communion polyphonique (« Working Together »).

Généreux, sincères et toujours aussi attachants, les Canadiens s’offrent un retour triomphal avec cet Uncle, Duke & the Chief, « feel-good album » par excellence.

***

22 novembre 2018 - Posted by | On peut se laisser tenter |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :