The Love Birds: « In the Lover’s Corner »

Quand on a en charge de la production de son premier album Norman Blake (Teenage Fan Club) et Alex Chilton (inutile de le présenter) on ne peut que se dire que pour le quatuor californien qu’est The Love-Birds In the Lover’s Corner  va être un opus fait de passéisme mais surtout de mélodies irrémédiablement accrocheuses.

Si, en outre, on abonde dans le sens su présupposé qui dit que nostalgie n’est pas fatalement stérile et que pouvoir essayer dans ses oreilles la musiques de compositions agréable aux tympans nest pas rédhibitoire on ne pourra qu’apprécier un opus de musiciens dont le patronyme lui-même est un hommage à la pop bienheureuse et ensoleillée sise du côté de Haight Ashbury à San Francisco.

Le concours de Blake, apportera une petite touche « indie » écossaise à l’ensemble mais, tout au long de ses onze plages, il ne sera question que de romances et d’amours intemporelles. Rien ne nouveau mais là n’est pas le problème ; le groupe est capable de s’élevé au -dessus de ses références révérences et ses enluminures vocales et harmoniques rappellent les plus beaux instants que des ensembles somme The Turtles avaient gravés dans le vinyle.

Ainsi demeurent les Tables de La Loi pop ; inébranlables elles sont et il n’est pas interdit de s s’en inspirer.

****

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s