The Pineapple Thief : « Dissolution »

The Pineapple Thief est un de ces combos comme il en existe tant ; leur premier opus, Your Wilderness, avait eu un succès d’estime Dissolution arrive deux ans après, toujours sous la houlette de leur leader Gavin Harrison.

Les travail sur les arrangements demeure la principale qualité du groupe, avec une volonté de ne pas s’enfermer dans une musique trop directe. Le titre d’ouverture, « No Naming Any Names, se veut ainsi alambiqué avec un piano en toile de fond accompagnant une voix solennelle et angoissante.

Il s’agit de donner une thématique que résume le titre du diqsue ; la dissolution des liens sociaux. On retrouvera ces mêmes climats avec « Try As I Mihght » ou « Threatening Wall » avec une emphase sur sur la notion de menace que ce soit par une approche teintée de rock progressif ou dans l’ambiance pesante que véhicule « Uncovering Your Tracks ».

L’identité du groupe est justement de ne pas occulter les influences « prog » ; qu’elles soient aériennes ou mélodiques. Cels s’exemplifiera à merveille sur « White Mist », onze merveilleuses minutes qui réconcilient tenants du rock atmosphérique et amateurs d’un idiome sans prétention.

***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s