Jonathan Wilson: « Rare Birds »

Jonathan Wilson est un compositeur, producteur et musicien qui a, notamment, mis son talent à la disposition de Father John Misty, Elvis Costello ou Roger Waters. Rare Birds est son quatrième album et il démontre, jeu de mots facile, que le bonhomme est, en effet, un oiseau rare.

Ses inspirations semblent explorer un large spectre allant de David Gilmour, David Bosie, Bruce Springsteen ou Peter Gabriel. Pourtant, pour un caméléon tel qu’il peut l’être, l’arste est capable de glisser dans cet opus sa propre part d’intimité et de sensibilité, que ce soit au niveau de sa voix feutrée ou d’une instrumentation atypique et d’une profonde richesse (percussions, violons, cuivres, bruitages multiples ou incantations mystiques).

Le tout est dévoilé de manière pudique, par exemple sur un « Hard To Get Over » récit nuancé et subliminal d’une relation achevée. C’est ce sous-entendu voluptueusement arrangé qui donne intensité à Rare Birds, entre voix chuchotés et crescendo orchestral, l’ensemble nous emmène dans son « Sunset Blvd », titre on ne peut plus plus saisissant et emblématique de cette mélancolie à fleur de peau qui ponctue, sillonne et laboure avec délicatesse l’album.

****

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s