Metz: « Strange Peace »

Et de trois pour le groupe Metz, qui devient gentiment un groupe incontournable de la scène rock alternative nord-américaine. On les retrouve donc cet automne avec un troisième opus et un certain Steve Albini (Pixies, Nirvana, PJ Harvey, Mogwai, Godspeed etc…) aux manettes, excusez du peu !

Strange Peace n’est pas une nouveauté et n’est pas spécialement différent des précédents albums. L’effet est toujours le même avec une entrée de jeu, « Mess of Wires » qui est comme une déflagration qu’on se prend en pleine figure (ou plus bas!)

C’est fort, c’est violent, et ça arrache tout sur passage. Attention, pas à la manière d’un groupe de death ou de trash, Metz ne joue pas dans cette catégorie. La violence du groupe réside dans ces sons industriels, dans cette répétition incisive, dans la dissonance ou encore dans cette voix criarde.

En quelques secondes vous pouvez péter un plomb… ou faire péter un plomb à votre victime. Ce disque peut être considéré à juste titre comme un petit bijou, mais pour un public non averti, cela peut ressembler à de la torture. Le noise-rock ou le rock indus est un domaine bien particulier. Mais pour les amateurs du genre, ce disque risque de devenir une référence. Le combo varie les ambiances et, avec fluidité et subtilité, il enfonce toujours plus profondément le clou. Ça peut faire mal, mais c’est sacrément bon.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s