Thom Yorke: « Suspiria OST »

Le troisième album solo de Thom Yorke est en fait une bande originale destinée au remake du film Suspiria, classique de l’horreur/fantastique réalisé en 1977 par l’Italien Dario Argento.

Rien à voir, ici, avec le prog/space rock du groupe italien Goblin, recruté à l’époque par Argento. Thom Yorke s’est ainsi efforcé de présenter un paysage complet afin de servir les images de son employeur en en explorant tous ses acquis.

À travers ces 80 minutes 15 secondes d’ambiances bruitistes, de séquences électros, de musiques de chambre et de choeurs incantatoires, émanent trois chansons inédites, réussies à n’en point douter.

« Suspirium », « Has Ended » et « Unmade ». On sait que Yorke a excellé sur le territoire électronique pendant une longue période, sa proposition se veut ici plus diversifiée sur le plan stylistique – comme on l’a constaté avec le récent opus de Radiohead, A Moon Shaped Pool.

Cela posé, le musicien et chanteur dépasse rarement l’exercice de style compositionnel ou l’évocation de son propre travail au sein de son vaisseau principal. Les 25 séquences proposées ici sont certes généreuses, inquiétantes, terrifiantes comme il se doit, rigoureusement construites… mais pas exactement mémorables.
**
*

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s